"Everything sucks!" teen-drama un peu pataud mais plein de charme.

©Netflix

En attendant le retour de "Stranger Things", Netflix nous sert de la nostalgie calibrée dans "Everything sucks!", teen-drama un peu pataud mais plein de charme.

En 1996, Luke, Tyler et McQuaid forment un petit groupe de geeks fraîchement débarqué au sein du club d’audiovisuel de la Boring High School. Dans la (bel et bien réelle) petite ville de Boring, dans l’Oregon, ils tentent de composer avec les tribulations existentielles, chamboulements hormonaux et autres guerres de popularité qui animent désormais leur quotidien. Si ce récit d’apprentissage adolescent s’avère parfois pataud et un brin prévisible, il est aussi incrusté de scènes-pépites touchantes à souhait, qui se font plus nombreuses à mesure qu’on progresse dans l’histoire.

EVERYTHING SUCKS | Bande Annonce

Entourés de personnages gentiment clichés propres à l’univers du teen-drama, Luke et Kate (interprétés par les remarquables Jahi Di’Allo Winston et Peyton Kennedy) sont bien souvent au centre de ces instants de grâce, notamment alors que cette dernière découvre progressivement son homosexualité, et porte ainsi l’un des arcs narratifs les plus réussis de la série. Tablant sur l’attente du troisième volet de la résolument vintage "Stranger Things", l’enrobage allègrement 90s de la série fait vibrer sans complexe notre corde nostalgique, tant et si bien que l’épaisseur de la stratégie marketing de Netflix est parfois difficile à ignorer. En revanche, si "Everything sucks!" n’a pas le mordant d’un "Freaks and Geeks", ni la pureté de "My So-Called Life", ses dix épisodes se traversent le sourire aux lèvres, et une chanson d’Oasis en tête.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content