Demain, le géomètre sera un drône

Inspection aérienne en thermographie d’un quartier urbain à des fins de sensibilisation de la population. ©Drone Technixx

Au fur et à mesure que le drone a pénétré le quotidien, les applications concrètes se sont multipliées pour les entreprises. Avec d’importantes conséquences. La preuve à Tournai, avec Drone Technixx.

Fondée en septembre 2015, Drone Technixx s’est par exemple spécialisée dans l’inspection visuelle et la topographie aérienne par drone, utiles notamment dans le cas de la maintenance d’installations industrielles ou dans l’expertise de sinistres pour des compagnies d’assurances.

C’est un créneau qui l’amène à travailler pour des clients comme Infrabel et sa filiale Tuc Rail, Alstom, ou encore Eurovia, filiale routes et infrastructures ferroviaires du groupe Vinci.

Géoréférencement

Passée par le programme "Move Up" de l’accélérateur hennuyer Digital Attraxion, l’entreprise, dont le siège d’exploitation est situé à Antoing, près de Tournai, travaille actuellement au développement d’un "boîtier de géoréférencement de précision embarquable sur différents types de drones, facilitant les opérations sur le terrain et diminuant significativement les coûts de prestation", explique Pierre Desmets, fondateur ayant effectué un changement de carrière après plus de vingt ans passés dans l’industrie pharmaceutique.

La première mouture physiquement opérationnelle devrait être prête incessamment, permettant à Drone Technixx de passer "d’ici un mois" à une phase de tests qui, s’ils s’avèrent positifs, amèneront à la certification et à la mise en vente du produit.

Silicon Belgium

Les nouvelles technologies peuvent-elles fleurir sur les cendres de notre vieille industrie et faire de la Belgique le pays de l’innovation? Avec le dossier #SiliconBelgium, L'Echo pose la question et passe la tech belge au crible.

Découvrez notre dossier en cliquant ici.

Prêt convertible

Dans la pratique, un important travail de miniaturisation a dû intervenir en amont en collaboration avec l’École centrale des arts et métiers (Ecam) de Bruxelles pour arriver aux dimensions actuelles d’un petit disque dur externe. Évidemment, "à terme, nous voudrions être en mesure de proposer un drone tout en un", explique le patron.

"Nous n’avons pas encore réuni d’investisseurs autour du projet, mais cela fait partie des choses à venir."
Pierre Desmets
Fondateur de Drone Technixx de Volta Ventures

Pour mener son projet à bien, la jeune pousse s’est vu accorder un prêt convertible de 100.000 euros de la part de Digital Attraxion, première étape qui devrait être suivie d’une levée de fonds à proprement parler, car, si "nous n’avons pas encore réuni d’investisseurs autour du projet, cela fait partie des choses à venir", souligne Pierre Desmets. "Nous cherchons aujourd’hui un partenaire pour aller plus loin".

Pour l’heure, la jeune pousse repose sur sa seule équipe, composée d’un ingénieur civil en aéronautique, d’un géomètre expert spécialisé en photogrammétrie (technique permettant de reconstituer une copie 3D exacte d’un bâtiment bien réel), du constructeur de drone belge RC Take Off, et d’un consultant en géolocalisation et en géodésie (science ayant pour but de déterminer la forme et les dimensions de la Terre).

Jusqu’à 50% d’économies

Simple en apparence, le projet amène pourtant une réelle valeur ajoutée pour les clients. Par une combinaison astucieuse entre hardware et software, la solution développée par Drone Technixx permet de s’affranchir du travail de placement de points de contrôle au sol avant prises de vues aériennes, mais aussi de réduire le recouvrement entre les clichés, accélérant de facto grandement le processus sur le terrain. Ce qui, sur une zone de 60 hectares par exemple, n’est pas rien.

En chiffres, cette étape liminaire représente de manière générale pas moins de 15 à 50% des coûts d’une mission en fonction de la surface concernée.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content