Des drones contre les vols de câbles d'Infrabel

©rv

Infrabel veut démontrer que le drone pourrait être utilisé dans la lutte contre les vols de câbles. Un premier test a été effectué, mais il faut maintenant faire évoluer la législation.

Le premier vol d’un drone civil hors de la vue de son pilote et de nuit en Belgique a eu lieu mardi soir, près de Charleroi. C’est Infrabel, la société gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire, qui est derrière ce test, dont l’objectif est de démontrer que cette technologie pourrait être utilisée dans la lutte contre les vols de câbles.

  • Au cours du seul mois d’octobre, il y a eu 83 vols commis et Infrabel a enregistré quelque 18.130 minutes de retards cumulées sur tout le réseau, soit 10 heures de retard chaque jour en moyenne.

La législation belge devra toutefois évoluer. Infrabel a en effet obtenu une dérogation de la Direction générale du transport aérien (DGTA) afin de réaliser ce vol, aux abords de la ligne 132 Charleroi-Mariembourg, à environ 150 mètres de hauteur.

Le test a duré une demi-heure.

L’appareil est un drone civil, piloté principalement par ordinateur grâce à des coordonnées GPS préencodées. D’une autonomie de 1h30, il pèse une quinzaine de kilos pour une envergure de 3,3 m et son rayon d’action atteint les 30 kilomètres. À tout moment, et en particulier pour la phase d’atterrissage, un opérateur-pilote peut en reprendre le contrôle manuel.

©rv

Lire également

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content