"C'est une provocation supplémentaire qu'on ne peut pas accepter"

©Photo News

Une réflexion sur la privatisation de la SNCB comme l'évoque le ministre des Finances Van Overtveldt dans une interview qu'il a accordée à l'Echo, c'est "non" pour les syndicats.

Du côté syndical, la sortie du ministre Van Overtveldt sur une éventuelle privatisation de la SNCB ne passe pas du tout. "C’est une provocation supplémentaire qu’on ne peut pas accepter. Si ce gouvernement veut déclencher la bagarre et les hostilités avec les cheminots, il n’a qu’à continuer sur cette voie", nous a confié Pierre Lejeune, secrétaire national de la CGSP-Cheminots.

Il rappelle que l’entreprise examine plusieurs dossiers importants en ce moment et que de venir avec cette idée de privatisation est inopportune.

"Dans toute l'Europe, on en revient de la privatisation du rail, et en Belgique on prend la direction opposée", a commenté Ludo Sempels, de la CGSP-Cheminots. "Une privatisation serait une mauvaise chose, pour le personnel comme pour le voyageur.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content