Publicité
Publicité

Ceci n'est pas un service minimum

Donner les moyens aux gens de savoir à quoi s'en tenir en cas de grève de la SNCB, c'est le but du projet de loi proposé par le ministre de la mobilité François Bellot (MR). Mais pour l'opposition, c'est une atteinte au droit de grève.