Et soudain le train perd deux voitures et sa locomotive

©Belpress.com

Un train a dû s'arrêter jeudi matin vers 8h35 entre Liège-Guillemins et Ans en raison d'une "rupture d'attelage".

"C'est un événement très rare", assure le porte-parole de la SNCB. Ce jeudi matin vers 8h35, un train bondé reliant Liège-Guillemins à Bruxelles a dû s'arrêter en raison d'une "rupture d'attelage" (la pièce qui relie les wagons entre eux). "Le train a perdu des voitures dans la côte d'Ans", affirme une passagère. Sur Facebook, une autre détaille la scène: "Dans le train vers le boulot et PAF un drôle de bruit et notre wagon se détache. Ont-ils vu que nous n'étions plus là? Un train va-t-il arriver par derrière sans nous voir? Ai peur".

Thierry Ney, porte-parole, confirme que "deux voitures, remplies de passagers, et une locomotive de queue ont soudainement décroché du train à hauteur de la côte d’Ans". Quelque 700 personnes au total se sont ainsi retrouvées dans le train victime d'une rupture d'attelage. Les deux derniers wagons, ainsi abandonnés, comptaient 100 passagers à bord.

Cet incident a provoqué de fortes perturbations. Peu après 9h, la SNCB affirmait que la circulation des trains avait été rétablie entre ces deux gares mais sur une seule voie. De nombreux retards ont été enregistrés.

Après quasiment deux heures d'attente, la locomotive de tête et les six premiers wagons ont pu reprendre leur chemin jusqu'à Ans, où les navetteurs sont montés dans un autre train à 10h24. Les deux derniers wagons et la locomotive de queue ont eux rebroussé chemin jusqu'à la gare de Liège-Guillemins, où les voyageurs ont pu prendre un autre train à 11h05, a indiqué Thierry Ney.

La circulation ferroviaire a depuis repris normalement.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content