Jo Cornu encore prolongé à la tête de la SNCB

©BELGA

La nomination du futur CEO de la SNCB était de nouveau sur la table du kern ce vendredi. Le dossier n'était tout fois pas assez mûr, pour sortir un candidat du lot. Jo Cornu passera sans doute les fêtes encore à la tête de la SNCB

Pas de fumée blanche au Conseil des ministres de ce vendredi concernant la SNCB. Le tant attendu nom du successeur de Jo Cornu à la tête de la SNCB n'est toujours pas connu, les partenaires de la majorité n'ayant pu accorder leurs violons.

Suite donc au prochain Conseil des ministres, mais il se murmure que Jo Cornu devra encore patienter quelques semaines et fêter Noël à la tête du groupe ferroviaire.

Qui pour remplacer Jo Cornu à la SNCB?

Le Fédéral doit choisir un nouveau CEO pour remplacer Jo Cornu, démissionnaire depuis fin août et dont le mandat est prolongé de mois en mois pour garantir la continuité du service. On en sait un peu plus sur les noms qui figurent sur la short list. Nous avons déjà révélé en septembre dernier les noms de Sophie Dutordoir, ancienne patronne d’Electrabel et de Jean-Paul Van Avermaet, actuel dirigeant de la société de gardiennage G4S.

On sait désormais qu’il y a aussi sur la liste, André Bouffioux, actuel patron de Siemens Belux et Christiane Franck, actuelle patronne de la société de distribution d’eau à Bruxelles, Vivaqua. Seule francophone de la liste, Christiane Franck est sur le départ de la direction de Vivaqua.

Le jeu est ouvert

Il y a aussi un 5e candidat qui pourrait surgir: le francophone Olivier Henin, actuel directeur financier de la SNCB et ex-chef de cabinet du vice-Premier ministre Didier Reynders (MR). Mais, il lui manque les 10 ans d’expérience managériale dans une entreprise qui figure dans les critères à remplir.

Le jeu est donc ouvert. Si le Fédéral opte pour un CEO néerlandophone à la SNCB, rien ne changera, il suffira de trouver un président néerlandophone pour Infrabel. Mais si c’est un francophone, la présidence de la SNCB, actuellement occupée par le francophone Jean-Claude Fontinoy (MR), reviendra à un néerlandophone. Le CEO francophone d’Infrabel devra alors céder sa place à un néerlandophone et la présidence ira à un francophone.


Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content