La SNCB accuse davantage de retards, mais annonce une bonne nouvelle

©BELGA

Google Maps vous dira désormais si votre train est à l'heure... ce qu'il ne sera pas 9 fois sur 10.

La SNCB va mettre à disposition des développeurs les données du trafic ferroviaire en temps réel, indique mercredi l'entreprise publique dans un communiqué. Jusqu'à présent, les développeurs comme Google ou iRail ne pouvaient utiliser que l'horaire fixe de la SNCB. Ils pourront désormais utiliser les données sur les trains en retard ou supprimés.

Et des trains en retard et supprimés, il y en a eu en février. La ponctualité est repassée sous la barre de 90%, à 89% contre 90,9% en janvier (notez qu'un retard de 6 minutes n'est pas comptabilisé). La SNCB et Infrabel précisent par ailleurs que l'heure de pointe matinale s'est légèrement améliorée. Le pourcentage de trains supprimés est quant à lui stable, à 1,3%. 

©Capture d'écran Google Maps

Mais trêve de mauvaises nouvelles, la SNCB insiste sur sa capacité d'innovation. Les données du trafic sont mises gratuitement à disposition des développeurs qui en font la demande et qui signent un contrat de licence. "Depuis la loi Open Data, les sociétés publiques comme la SNCB sont obligées de mettre leurs données à disposition. Sur Google Maps, les données de la SNCB seront mises à jour toutes les 30 secondes", explique Dimitri Temmerman, porte-parole de la SNCB.

Mais mauvais timing, une panne technique survenue ce mercredi en fin d'après-midi chez le gestionnaire du réseau ferroviaire Infrabel rend indisponibles les informations en temps réel sur le trafic, comme les retards ou les changements de voie. Les informations ne sont plus accessibles nulle part, ni sur le site, ni en gare ou sur les quais, indique un porte-parole de la SNCB.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content