La SNCB reçoit 13,5 millions en plus pour lutter contre le terrorisme

©REUTERS

Le Fédéral a validé début décembre une dotation complémentaire de 13,5 millions au profit de la SNCB. Elle lui permettra de financer l’installation de nouvelles caméras et de dispositifs de sécurité dans les gares internationales.

La SNCB ne supportera pas seule le financement des mesures antiterroristes visant à protéger ses infrastructures et les voyageurs. Sur proposition du ministre de la Mobilité, François Bellot (MR), le conseil des ministres du 2 décembre a validé une dotation supplémentaire de 13,5 millions d’euros pour 2017 au profit de l’entreprise ferroviaire. Ce budget provient de la grosse enveloppe financière de 400 millions libérée par le gouvernement fédéral dans le cadre des mesures antiterroristes. Pour rappel, à la demande de son ministre de tutelle, la SNCB a introduit à la mi-juin 2016 une proposition de sécurisation de ses infrastructures. Ses projets ont été intégrés dans le plan de sécurité élaboré en collaboration avec la police des chemins de fer et transmis à l’administration (SPF) de l’Intérieur.

9.000 caméras au total à ce jour

Les mesures prises par la SNCB sont notamment l’installation de dispositifs de sécurité (rayon X, portiques de détection de métaux, etc.) pour des contrôles non systématiques et non permanents de voyageurs du trafic international dans les trois grandes gares (Bruxelles-Midi, Anvers-Central, Liège-Guillemins) et la sécurisation de l’atelier de Forest (site de garage et poste d’entretien). "La procédure est en cours pour l’attribution du marché public concernant le dispositif de rayon X et les portiques de sécurité", nous a confié le porte-parole de la SNCB. La mise en service des dispositifs de rayon X et des portiques est attendue pour le premier semestre 2017.

"La procédure est en cours pour l’attribution du marché public X-Ray."

Le dispositif de sécurité (X-Ray, portiques de sécurité) est déjà opérationnel pour les voyageurs se déplaçant de la gare vers l’aéroport dans la gare en souterrain de Bruxelles-National-Aéroport.

La SNCB prévoyait aussi l’installation de 750 caméras supplémentaires dans les trois grandes gares déjà citées et une mise à jour de 1.550 autres caméras aux entrées et sorties de quelque 120 gares et 54 parkings relevant de sa gestion B-parkings (à 34 gares). Certaines nouvelles caméras seraient déjà installées et, à ce jour, quelque 9.000 caméras sont opérationnelles dans les gares et les trains de la SNCB.

Augmenter les effectifs

En ce qui concerne le personnel de sécurité Securail dont l’effectif doit passer de 500 à 600 agents, environ 80 personnes sont déjà recrutées et sont en cours de formation. Le reste des agents sera recruté début 2017 pour arriver au nombre de 100 agents supplémentaires Securail prévus dans le plan de sécurité antiterroriste de la SNCB.

Selon son porte-parole, l’entreprise ferroviaire a prévu de consacrer un budget 15 millions d’euros à ses mesures de sécurité sur deux ans (2016-2017) et une enveloppe supplémentaire de 6 millions récurrente pour assurer le coput salarial des nouveaux agents Securail.

Investir 683 millions en 2017

Selon des sources proches du dossier, la SNCB a inscrit au programme la réalisation d’une étude concernant l’analyse des images vidéo intégrant le système de reconnaissance faciale.

©BELGA

Il nous revient que la SNCB a arrêté son budget d’investissement pour l’année 2017 en attendant que le Fédéral valide son Plan pluriannuel d’investissement 2016-2017. L’entreprise prévoit d’investir l’année prochaine un total de 683 millions d’euros dont 635,5 millions provenant de la dotation publique de base (hors le subside complémentaire pour la sécurité antiterrorisme).

Son budget d’investissement 2017 intègre une enveloppe de 195,2 millions destinée à financer sa commande de nouveaux matériels roulant. Il s’agit en fait des trains à double étage M7 (Alstom-Bombardier). La commande concerne un lot de 445 nouveaux trains pour un investissement total de 1,3 milliard. Le budget d’investissement comprend également un budget de 25,3 millions qui sera affecté en priorité à l’équipement des trains du système européen d’arrêt d’urgence des trains ETCS.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content