Nombre record de grèves en perspective pour 2016

©Photo News

Au 1er semestre seulement, 253.000 jours de travail ont été perdus. C'est davantage que sur l'ensemble de 2015. Et rien qu'entre avril et juin, 247.300 jours de grève ont ainsi été comptabilisés...

Cette année, notre pays a connu un printemps particulièrement agité: pas moins de 247.300 jours de grève ont émaillé la période comprise entre avril et juin. Les tensions sociales ont ainsi atteint un record en 25 ans, comme le démontrent les statistiques de l'ONSS pour le 1er semestre de cette année.

L'ONSS tient compte du nombre de jours de travail perdus du fait d'une grève ou de manifestations. Un jour de grève est comptabilisé pour chaque journée où un salarié quitte son poste. Durant les trois derniers mois de 2014, le gouvernement Michel avait dû gérer coup sur coup trois grèves provinciales, une grève nationale et une manifestation qui avait mobilisé pas moins de 120.000 personnes.

Sur les trois mois d'automne, le gouvernement Michel avait recensé 760.300 jours de grève, 2014 devenant de loin l'année de protestations la plus agitée de ce dernier quart de siècle! L'année 2016 pourrait égaler ce sombre record. Après une année 2015 plus sereine, les protestations syndicales ont en effet repris vigueur cette année. En janvier, en mai et en juin, le rail a plusieurs fois été paralysé, la grogne étant particulièrement vive en Wallonie. Au cours de la même période, une grève des gardiens de prison a touché pendant six semaines la Wallonie. En cause: les économies réalisées dans le secteur. De même, le 24 mai, quelque 60.000 personnes ont déserté leur poste de travail pour se rendre à Bruxelles afin de participer à une manifestation contre la politique du gouvernement.

Cerise sur le gâteau: un mois plus tard, juste avant les vacances d'été, une grève nationale est convoquée par le syndicat socialiste FGTB, toujours pour exprimer l'insatisfaction par rapport à la politique du gouvernement. Dans l'industrie lourde, chez les enseignants et dans les sociétés de transports publics, l'appel de grève a été suivi massivement. Bien que les chiffres ne soient pas encore disponibles pour le second semestre, il semble que 2016 sera également marquée par la vigueur des protestations sociales. Le 7 octobre, alors que le gouvernement Michel fête ses deux ans, plusieurs grandes entreprises, dont Volvo Car et DAF, abandonnent le travail. Un mois plus tard, ils sont suivis par le secteur des soins de santé et le secteur non marchand.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content