Plus de 1.100 départs à la SNCB au premier trimestre

©Photo News

L’effectif moyen à la SNCB affiche 18.270 agents ETP à fin mars 2017 contre 19.395 ETP à la même période en 2016. Le chiffre d’affaires a augmenté de 2,9% à 257,4 millions d’euros grâce à une croissance du trafic intérieur.

L’effectif continue à fondre à la SNCB. Selon des informations dont nous avons eu connaissance, l’effectif moyen rémunéré affiche 18.270 agents équivalents temps plein (ETP) à l’issue du premier trimestre 2017. Pour la même période en 2016, il était de 19.395 ETP, soit une diminution de 1.125 cheminots (-5,8%), via principalement des départs naturels à la retraite. Cette baisse de l’effectif moyen dépasse même les prévisions du budget dans la mesure où les dirigeants du transporteur ferroviaire avaient fixé l’effectif moyen à 18.746 ETP à fin mars 2017.

D’après les syndicats, la réduction des effectifs permet à la SNCB de faire mieux que les 4% de gain de productivité. "On est à près de 5% pour 2016. Il serait donc temps de lever un peu le pied", nous a confié une source syndicale.

En diminuant la voilure, la SNCB réduit de facto ses frais de personnel normalisés. Le personnel a coûté environ 273 millions au premier trimestre contre 285 millions pour la même période en 2016.

Trafic intérieur en hausse

Sur le plan opérationnel, le transporteur ferroviaire a bien démarré l’année 2017. Le chiffre d’affaires (hors projets) a augmenté de 2,9% à 257,4 millions durant le premier trimestre (250,2 millions d’euros au premier trimestre 2016).

Sophie Dutordoir, CEO de la SNCB depuis le mois de mars ©Photo News

Elle dépasse même ses prévisions budgétaires de 12,7 millions. La progression du chiffre d’affaires s’explique par la croissance de l’activité du trafic intérieur. Les recettes générées par la vente de billets ont progressé de 5,8 millions par rapport au premier trimestre 2016. "Cette variation s’explique principalement par une hausse générale des ventes des billets normaux en Q1 2017 par rapport à Q1 2016 (+ 2,9 millions), une augmentation des ventes du Go-Pass 1 au détriment du Go-Pass 10 (+ 1,2 million), une hausse des ventes des billets senior et famille (+ 0,8 million) et une hausse des ventes du shopping billet valable pendant les vacances de Noël et tous les week-ends de janvier (+ 0,7 million)", justifie la SNCB.

Durant le premier trimestre, la SNCB a transporté, sur ses lignes intérieures (hors trafic transfrontalier et trafic frontalier), quelque 58,3 millions de voyageurs contre 56,5 millions de voyageurs durant le premier trimestre 2016. Il a engrangé moins de recettes en service international: 634.600 voyageurs pour le Q1 2017 contre 660.010 voyageurs pour Q1 2016. Le chiffre d’affaires généré par les voyageurs en service international s’élève à 21,6 millions durant le premier trimestre 2017 contre près de 22 millions en 2016.

La SNCB a encore creusé sa dette. Au 31 mars 2017, sa dette économique s’élève à 2,611 milliards, alors qu’un an plus tôt, pour la même période, elle affichait 2,508 milliards. "L’augmentation de la dette économique s’explique en majeure partie par un retard dans la récupération de la TVA (80 millions)", dit la SNCB.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content