Après Londres et Berlin, The Family s'implante à Bruxelles

Ayoub Assabban et Nicolas Van Rymenant ©RV DOC

Hébergé dans les locaux de Silversquare Triomphe, le bureau bruxellois sera dirigé par deux entrepreneurs belges, Nicolas Van Rymenant (Menu Next Door) et Ayoub Assabban (Benjago, Catch). Leur mission? Créer l’émulation au sein de l’écosystème et identifier les start-ups susceptibles d’intégrer leur portefeuille de The Family.

Lorsque nous l’avions rencontré chez Co.Station début décembre, Oussama Ammar ne tarissait pas d’éloges sur les entrepreneurs belges. Le charismatique cofondateur de The Family, cette structure hybride à mi-chemin entre la communauté et l’accélérateur de la French Tech, était alors en mission de repérage à travers différents écosystèmes européens.

"Notre objectif, c’est d’explorer des écosystèmes dont on n’entend pas vraiment parler depuis Paris, Londres et Berlin et de réfléchir à ce que pourrait être un The Family encore plus européen. À terme, nous voulons fédérer les gens rencontrés dans ces écosystèmes car la structure en silos est véritablement catastrophique en Europe", déclarait-il.

Une belle histoire d’amour

Mais lorsque nous lui avions demandé s’il envisageait d’ouvrir un bureau en Belgique, il avait balayé cette perspective d’un petit sourire narquois dont il a le secret. "Paris se trouve à 1h15 de Bruxelles en Thalys. Si les entrepreneurs belges trouvent cela trop contraignant, alors ils n’ont pas le bon mindset pour faire partie de The Family". Paf, punchline.

"La Belgique est un écosystème incontournable au sein du marché européen."

Deux mois plus tard, il a visiblement changé d’avis, tout charmé qu’il fut par l’accueil des entrepreneurs belges lors de sa conférence chez Silversquare. "Ce qui m’a le plus surpris, c’est le niveau de maturité du business et d’ambition internationale. Nous souhaitons développer notre réseau européen à travers une présence continue à Bruxelles. C’est un écosystème incontournable au sein du marché européen", déclare-t-il.

L’ouverture du bureau bruxellois, qui sera hébergé chez Silversquare Triomphe, est surtout une manière plus formelle d’officialiser une histoire d’amour franco-belge qui dure depuis le lancement en 2013 de Koudetat, le programme de formation entrepreneuriale en ligne de The Family. Les entrepreneurs belges sont parmi les plus friands de son contenu et il n’est sans doute pas étranger à l’arrivée progressive de start-ups belges au sein du portefeuille de The Family. Parmi celles-ci, on retrouve notamment Smartbnb, Ludus, Troty, Bubbly ou encore Vivastour.

Repérer les pépites belges

Identifier les futures start-ups – et plus précisément les entrepreneurs – belges susceptibles d’intégrer la "Famille", c’est précisément la mission donnée au duo d’entrepreneurs belges choisis pour prendre la tête du bureau bruxellois. "Nous aurons un rôle de filtre qui consistera à identifier et recruter les bonnes personnes. On vise les entrepreneurs qui ont le bon état d’esprit, dont le projet est scalable et qui a l’internationalisation dans son ADN", commente Nicolas Van Rymenant, venture director.

"On vise les entrepreneurs qui ont le bon état d’esprit, dont le projet est scalable et qui a l’internationalisation dans son ADN."
Nicolas Van Rymenant
Venture director

Ce dernier est loin d’être un inconnu puisqu’il fut le créateur et CEO de Menu Next Door, start-up pionnière de l’économie collaborative en Belgique. Son partenaire dans cette nouvelle aventutre, Ayoub Assabban, est également entrepreneur – il fut à la manœuvre de Benjago, un site de rencontres entre des candidats conducteurs et des moniteurs de conduite automobile agréés – et depuis 2017, il a rejoint le plan de relance économique de Charleroi, baptisé Catch.

Pour bénéficier du soutien – qui consiste à éduquer, avantager et financer ses membres – de The Family, les start-ups belges séduites devront céder 5% de leur capital. Elles auront ensuite un an pour changer d’avis et récupérer leur pleine liberté. The Family intègre un maximum de 20 start-ups ayant un siège européen toutes les 8 à 12 semaines. Son portefeuille est actuellement valorisé à 2 milliards d’euros.

Stimuler l’écosystème

L’équipe belge de The Family aura également pour mission d’organiser des conférences, des dîners, des rencontres qui encouragent et renforcent le savoir-faire des fondateurs de start-ups en mode "Pay it forward".

"L’esprit d’entraide est vraiment primordial parce qu’il vient contrer les principales barrières à l’entrepreneuriat, commente Ayoub Assabban. Nous allons faire en sorte de faire se rencontrer un maximum d’entrepreneurs pour qu’ils échangent leurs expériences dans une attitude d’ouverture, de partage et de bienveillance."

Pour ce faire, le duo pourra compter sur le réseau international de The Family qui lui a notamment déjà permis d’accueillir des sommités comme Sheryl Sandberg (Facebook), John Collison (Stripe) ou encore Sam Altman (YCombinator). "Nous voulons créer l’émulation au sein de l’écosystème et donner accès à l’internationalisation qui manque en Belgique. The Family va nous permettre de réaliser cela", conclut Nicolas Van Rymenant.

Lire également

Publicité
Publicité