Amplitude +, le booster de start-ups débarque à Bruxelles pour 60.000 euros

©Frédéric Pauwels / Collectif H

Étalé sur 18 mois, ce programme débutera en mars et se divisera en trois phases.

Préparer les start-ups à passer à l’étape suivante, les rendre "scalables", voilà l’objectif du programme d’accélération Amplitude +, qui se situera grossièrement entre le MIC Boostcamp et le programme BEyond. "Souvent, les start-ups pensent qu’elles ont un produit prêt pour le marché alors que ce n’est pas encore le cas. Nous avons identifié ce gap et nous voulons être leur tremplin", résume Cécile Jabaudon, directrice opérationnelle du Microsoft Innovation Center (MIC).

"Souvent, les start-ups pensent qu’elles ont un produit prêt pour le marché. Mais ce n’est pas le cas."
Cécile Jabaudon
Directrice opérationnelle du Microsoft Innovation Center

Contrairement aux start-ups qui font face aux mêmes écueils lors du démarrage, les entreprises en croissance ont des besoins spécifiques qui dépendent de leur secteur d’activités, de leurs produits… "Et le mindset est tout à fait différent", intervient Marnix Housen, CEO de l’incubateur bruxellois ICAB. "Quand on est une start-up, on est dans un processus créatif. Quand on est une scale-up, on est davantage dans l’exécution. C’est la raison pour laquelle, elles doivent avoir un accompagnement individualisé au cours duquel elles définissent leurs ambitions et leurs objectifs."

Trois phases

Étalé sur 18 mois, le programme débutera en mars et se divisera en trois phases. "La première phase, qui dure trois mois, est une sorte de piqûre de rappel. On se concentre sur les principaux problèmes que peuvent rencontrer les start-ups et leurs résolutions", explique Cécile Jabaudon. Ensuite, dans une seconde phase de même durée, les start-ups analysent leurs activités avec un focus sur leur product/market fit. "Elles définissent leurs objectifs et les indicateurs clés qu’elles vont suivre pour les atteindre", poursuit la directrice opérationnelle du MIC.

La dernière phase, la plus importante qui s’étale sur un an, est consacrée l’exécution proprement dite du plan de croissance. "Au fur et à mesure que le programme avance, le coaching individuel a lieu et les start-ups sont également assistées par un conseil d’accélération. Mais au final, les start-ups gardent toujours les rênes de leur entreprise", commente Marnix Housen.

Focus sur l’IoT, l’IA et les data

Les inscriptions s’ouvrent ce jeudi et se clôtureront en janvier. Le programme s’inscrit dans le cadre du plan NextTech du gouvernement bruxellois qui vise à booster l’entrepreneuriat TIC à Bruxelles. Les start-ups visées doivent être actives dans le digital ou le secteur de l’ingénierie et plus spécifiquement dans les domaines de l’IoT, de l’IA/Data, de la réalité augmentée ou de la réalité virtuelle. Outre le fait d’être basée à Bruxelles (ou à tout le moins de planifier d’y avoir une filiale), elles devront répondre à un certain nombre de critères de sélection.

60.000
euros
Au total, Amplitude + mobilise un budget de 60.000 euros.

"Elles doivent au minimum avoir un premier client de référence, un flux de revenu initial, une équipe et bien sûr un produit qui soit scalable", commente Marnix Housen. Une douzaine de start-ups participeront aux sessions de pitchs mais leur nombre diminuera au fil du programme, passant de 8 à 5 pour terminer à 3. Pour participer, les start-ups doivent également débourser quelques centaines d’euros (750 euros pour la première phase, 500 euros pour la deuxième). "Ce sont des sommes relativement modiques mais elles sont nécessaires pour générer un engagement suffisant", justifie Cécile Jabaudon.

Au total, Amplitude + mobilise un budget de 60.000 euros. S’il remplit ses objectifs, le programme est amené à être reconduit.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content