La start-up belge Briq rachetée par le français Swile

Swile est un acteur de premier plan des "avantages employés" en France. ©Swile

Encore un "happy ending" pour une start-up lancée par le start-up studio belge eFounders.

La start-up belge Briq, qui avait était incubée depuis 2017 chez eFounders, est aujourd’hui rachetée par Swile, anciennement Lunchr, le spécialiste de la dématérialisation du ticket-resto chez nos voisins français.

Swile, c’est une grosse structure qui compte 300 employés en France, plus de 300.000 utilisateurs et 10.000 entreprises clients. C’est une start-up en vue de l’hexagone, fondée par Loïc Soubeyrand en 2018 et qui en deux ans a déjà levé 115 millions d’euros et en est à son deuxième rachat.

Le rachat de Briq intervient à un moment charnière pour les deux jeunes pousses. Briq, qui a éclos sous la forme d’un projet pilote en 2017 chez eFounders à Bruxelles, avait pour but de créer une culture de la reconnaissance dans les entreprises. "On se sent toujours plus valorisé si cette reconnaissance est exprimée par un collègue devant tout le monde que par un manager dans une salle de réunion une fois par an", nous explique son fondateur Laurent Van Basselaere. Pour créer cette culture de la reconnaissance, Briq a conçu une application mobile et une application Slack, un outil de communication qui est utilisé dans de plus en plus d'entreprises. La start-up a été fondée par Laurent Van Basselaere, qui a ensuite été rejoint par Charlène Thouard et Jérémie Sicsic. Ils vont désormais tous les trois intégrer la structure française, car Swile s’empare de la totalité de l’entreprise.

"On va pouvoir réaliser des choses que même une très grosse levée ne permettrait pas."
Laurent Van Basselaere
Fondateur de Briq

La start-up française cherche à se diversifier. Après avoir créé une carte unique qui rassemble tous les avantages des salariés (chèques-repas et chèques-cadeaux), Swile veut devenir le spécialiste de l’engagement des employés. Plusieurs mois avant le rachat de Briq, la start-up française avait déjà entamé son évolution en développant sur son application un ensemble de fonctionnalités : cagnottes, événements, célébrations, messagerie, remboursement entre collègues. Le but est de permettre aux managers comme aux équipes d’agir sur les différents leviers de l’engagement que sont la reconnaissance, la communication interne, la cohésion et la transparence. 

Après avoir levé 70 millions d’euros en juin et acquis la start-up Sweevana, Swile poursuit son accélération en réalisant une deuxième opération d’acquisition en quelques mois. Pour la start-up belge Briq, c’était le bon moment selon son fondateur : "On va pouvoir réaliser des choses que même une très grosse levée ne permettrait pas." Pour eFounders, c’est une nouvelle start-up issue du cocon créé par Thibaud Elzière et Quentin Nickmans qui réussit sa sortie.

Lire également

Publicité
Publicité