Tom Boonen investit dans un dérailleur belge révolutionnaire

Tom Boonen (à gauche) pense que le dérailleur développé par Mathias Plouvier (à droite) et son équipe va révolutionner le secteur du vélo. ©Kristof Vadino

Le champion cycliste investit dans la start-up flamande Classified Cycling et devient ambassadeur d'une technologie made in Belgium qui pourrait devenir un standard.

"Ça me change des conférences de presse de l’époque." Champion du monde, triple vainqueur du Tour des Flandres, quadruple vainqueur de Paris-Roubaix et ancien maillot vert sur le Tour de France, Tom Boonen a plutôt l'habitude des grands points-presse avec des centaines de journalistes. Du coup, discuter cyclisme avec un journaliste économique au milieu de la campagne anversoise l’étonne lui-même. L’ancien champion cycliste vient pourtant d’investir dans une start-up flamande et devient même officiellement son ambassadeur. "Ce n’était pas prévu au départ, mais j’ai testé le produit, le courant est bien passé avec les membres de l’équipe et je crois dans ce projet."

Une première mondiale

On ne se refait pas, Tom Boonen a investi dans le domaine qui a fait de lui un champion et un "Bekende Vlaming" : le cyclisme. Un domaine qui voit de plus en plus d’entreprises innovantes et de start-ups s’y intéresser. "C'est normal, c’est un domaine qui n’a pas connu d’évolution technologique majeure pendant très longtemps."

La start-up Classified Cycling, qui travaille sur le projet depuis 2017, pense pouvoir révolutionner un aspect important d’un vélo: le dérailleur. Elle a mis au point un dérailleur "virtuel". Son système de vitesses électronique sans fil - la connexion entre la commande et le dérailleur se fait par Bluetooth -, intégré au moyeu de la roue arrière, permet de passer les vitesses instantanément, même à pleine charge. Les vélos équipés du dérailleur Classified n'ont qu'un seul plateau à l’avant possédant la portée de deux plateaux classiques. Couplés aux 11 pignons de la roue arrière, les moyeux de la start-up disposent ainsi de 22 vitesses en tout. La "boîte de vitesses" à 2 vitesses du moyeu de roue renferme 100 composants brevetés, dont 90% sont fabriqués en Belgique. Dans le secteur, on parle d'un bijou de technologie; pour les néophytes, il faut le tester pour se rendre compte de l'avancée technologique.

La commande au niveau du guidon est reliée par Bluetooth au moyeu. ©Classified Cycling

Classified Cycling, qui est implantée à Turnhout sur l'ancien site Philips, a signé un premier partenariat avec un constructeur de vélo. La marque belge Ridley a dévoilé le premier vélo équipé du dérailleur de la start-up ce jeudi. "Grâce à Classified, notre département R&D a pu rendre notre vélo encore plus aérodynamique. En retirant le dérailleur avant et en perfectionnant la tige de selle, le vélo atteint des performances encore plus élevées. Et sans perdre les avantages liés au transfert entre les plateaux avant extérieur et intérieur", explique Jochim Aerts, propriétaire des marques Ridley et Eddy Merckx. C’est l’un des avantages du système: il permet de repenser l’aérodynamisme des vélos. "Les designers de vélos vont pouvoir repartir d’une page blanche", d’après Tom Boonen.

Volle gas vers les sommets

Au-delà d’un investissement personnel avec une prise de participation minoritaire dans la start-up, Tom Boonen va donner de sa personne. Avoir un tel champion comme ambassadeur pour convaincre des constructeurs et des équipes professionnelles, cela vaut peut-être plus que son investissement en cash, dont il n'a pas voulu nous dévoiler le montant, mais que l'on dit conséquent. "Avec Tom à bord, nous pouvons aussi viser les marchés à l’international", ajoute Mathias Plouvier, CEO de Classified Cycling.

©Kristof Vadino

L’objectif est de pouvoir un jour concurrencer les géants du secteur comme Shimano ou Campagnolo. Pour cela, il faudra convaincre d’autres fabricants de vélos rapidement et populariser la technologie auprès des grands noms du peloton pour, un jour, voir un Belge remporter une classique équipé d'un des dérailleurs virtuels de la start-up.

Lire également

Publicité
Publicité