Le Betacowork change de mains, l'esprit reste

©Dieter Telemans

Ramon Suarez vendu le Betacowork à trois de ses coworkers: Toon Vanagt, Eric Rodriguez et Erik De Herdt. Les entrepreneurs de lex.be et data.be affirment que rien ne change rien pour les coworkers. L’objectif est d’assurer la continuité et le succès du Betacowork.

Cela faisait déjà près d’un an que Ramon Suarez envisageait de passer la barre. "Je cherche toujours des nouveaux défis. Je veux continuer à apprendre, j’aimerais faire de la programmation mais je vais d’abord me vider la tête avant de me relancer", confie celui qui a contribué à populariser le concept du coworking en Belgique et peut-être même au-delà. "Le Betacowork avait besoin d’une nouvelle énergie. Il m’a semblé naturel d’aller la chercher en son sein", ajoute-t-il.

Pour Ramon Suarez, il ne fait aucun doute qu’il s’agit de la meilleure solution pour assurer la continuité et le succès du Betacowork et de sa grande communauté. "J’adore travailler ici, je vais d’ailleurs en rester membre mais je ne vais plus m’occuper de la gestion, confie-t-il. Toon Vanagt est un coworker convaincu mais aussi un conseiller depuis des années et grâce à lui, nous avons réussi à passer à travers des moments difficiles."

Des coworkers convaincus

Toon Vanagt est un entrepreneur plutôt connu en Flandre et à Bruxelles mais il ne s’est pas lancé tout seul dans cette aventure. Il a racheté le Betacowork à parts égales avec deux autres coworkers, Eric Rodriguez et Erik De Herdt. "Dans ce nouveau défi, chacun apporte son expertise, qu’elle soit technique, de gestion ou juridique" explique Toon Vanagt.

Les trois hommes qui reprennent en main l’avenir du Betacowork se connaissent bien. Leur parcours entrepreneurial est intimement lié à l’histoire du Betacowork et aux communautés start-ups et techs belgo-bruxelloises. "Nous avons créé notre première société dans le contexte du premier start-up week-end organisé en 2011 par Ramon et Leo Exter", commente Toon Vanagt.

Ensemble, au Betacowork, ils ont fondé et/ou contribué au succès de lex.be, une sorte de Google de la législation belge, ainsi que de data.be, une plateforme qui structure les informations commerciales de sorte que le client puisse facilement découvrir, vérifier, qualifier et suivre les entreprises belges. "Nous avons pu avancer en partie grâce au réseau du Betacowork. Cela nous a aidés commercialement et nous y avons aussi trouvé de nouveaux employés", assure Toon Vanagt. "Eric et Toon ont rencontré Erik De Herdt au Betacowork. Il a fini par devenir associé et fondateur de Lex", ajoute Ramon Suarez.

Rien ne change

L’acquisition à peine bouclée, que va-t-elle changer pour les coworkers? "Il n’y a pas d’impact sur les coworkers, assure Toon Vanagt. Nous allons continuer à mettre notre énergie et notre expérience au service du Betacowork en répondant aux demandes de changements ou d’adaptations des entrepreneurs."

Depuis son lancement en 2010, le Betacowork a regroupé près de 200 membres et organisé plus de 600 événements en Belgique. Il constitue l’un des principaux leviers de l’entrepreneuriat à Bruxelles et n’entend certainement pas en rester là.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content