Les Bruxellois de ZappTax veulent "hacker" le duty free

©Photo News

La start-up belge ZappTax lance son application. Le pitch: faciliter le remboursement de la TVA prélevée sur des achats effectués en Europe par des non-résidents.

Vous connaissez probablement les espaces duty free des aéroports, ces lieux où l’on se balade pour tuer le temps entre deux avions et acheter un tas de merveilles à bon prix. Le principe est simple: si votre destination se trouve hors de l’Union européenne, la détaxe s’applique. Mais saviez-vous qu’une situation identique se présente, chez nous, lorsque des non-résidents européens achètent des produits dans certains hauts-lieux du tourisme?

Un marché à 50 milliards d’euros

C’est le cas, en Belgique, Boulevard de Waterloo ou à Paris sur les Champs-Élysées. La démarche est cependant plus compliquée. L’acheteur doit remplir un formulaire remis par chaque magasin fréquenté, le faire valider lors de son départ au guichet de la douane et enfin, renvoyer tous les documents au commerçant concerné. Comptez un délai de 1 à 3 mois pour récupérer votre créance (suivant le pays visité).

Deux opérateurs européens de détaxe, Global Blue et Premier Tax Free, offrent à l’heure actuelle leurs services aux commerçants moyennant une coquette rétribution (30% de la somme remboursée). À deux, ils contrôleraient 90% d’un marché européen estimé à 50 milliards d’euros.

Face à la lourdeur du processus, seul 15% des 110 millions de voyageurs de passage en Europe utiliseraient selon les estimations, leur droit au duty free. Un petit poucet veut s’attaquer au potentiel restant: ZappTax. Cette start-up bruxelloise a été créée en 2016. Son concept: s’appuyer sur une app’pour simplifier un processus encore très "papier".

Comment ça marche? Rien de plus simple. Vous téléchargez ZappTax sur l’App Store ou sur Android, vous prenez en photo les tickets d’achats, que vous transférez à la société grâce à votre smartphone. À la fin de votre séjour, ZappTax vous fera parvenir un document récapitulant vos emplettes, et qui sera à faire cacheter par le bureau de douane de votre point de sortie de l’Union européenne (généralement un aéroport international). Vous serez crédités de la TVA perçue moyennant déduction d’une commission moyenne de 20%.

Les touristes chinois, rois de la détaxation

"Avec notre app’, tous les achats, mêmes les plus modestes, peuvent faire l’objet d’un remboursement. Les clients ne dépendent plus de l’éventuelle collaboration entre les magasins et les opérateurs de détaxe. ZappTax gère directement la relation avec le fisc, précise Jean-Marie Wodon, son fondateur. Nous avons obtenu un accord des autorités fiscales belges, françaises, anglaises et espagnoles. Nous concentrons -pour l’instant- nos efforts sur la France, la Belgique et sur la Chine. Les touristes chinois effectuent le plus souvent les démarches de détaxation, un quart de la demande pour être précis", ajoute-t-il.

Une première campagne marketing réalisée à Bruxelles à la mi-novembre a permis à Zapptax d’engranger, en quelques jours, plus de 100 transactions. "L’objectif pour l’an prochain, c’est 2.500 opérations".

Pour assurer sa croissance et son expansion dans d’autres pays, ZappTax espère pouvoir disposer de nouveaux moyens financiers dès le début de 2018.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content