Les Liégeois de Hytchers uberisent la livraison de colis

©rv

Créée par deux jeunes ingénieurs liégeois, la start-up a mis au point un système de livraison de colis par des particuliers circulant de station-service en station-service. Le test démarrera en principe en janvier prochain sur les axes Liège-Anvers-Bruxelles, avec une soixantaine de stations-service Total. Les automobilistes seront rémunérés via des crédits à accumuler sur leur carte essence, valable dans le réseau Total.

Deux ingénieurs liégeois fraîchement diplômés ont créé une société de transport de colis collaboratif s’appuyant sur un véritable réseau. Ils s’appellent Antoine Dessart et Jonas Douin, et ont baptisé leur SPRL Hytchers. Leur concept s’avère novateur: jusqu’ici, des firmes d’économie collaborative du secteur, comme Colis Voiturage en France, contactent leurs transporteurs par petites annonces…

"L’objectif est d’offrir la solution de livraison la moins chère."
antoine dessart
cofondateur de Hytchers

Total dans l’aventure

Le système s’appuie sur trois éléments: une application à télécharger par les automobilistes privés (particuliers) qui transporteront les colis, un module que les e-commerçants participants doivent intégrer sur leur site, et, last but not least, un réseau de stations-service. Le partenaire pétrolier qui a conclu un accord avec Hytchers pour effectuer un premier test est le groupe Total.

"L’objectif est d’offrir la solution de livraison la moins chère", explique Antoine Dessart. Tout en s’inscrivant dans une démarche environnementale, puisque le système devrait permettre d’économiser un certain nombre de kilomètres et donc un volume d’émission CO2 conséquent.

Livraison en 4 jours

Sur son site, l’e-commerçant propose la formule Hytchers à ses clients. Lorsque celle-ci est retenue, il va déposer le produit dans la station Total la plus proche de son magasin. Les automobilistes qui se sont inscrits dans l’application pour livreurs amateurs (les "hytchers") sont alors informés de l’existence de la commande pour autant qu’ils se trouvent dans la zone concernée.

©© Sergejs Rahunoks

Il faut que la station-service à rallier soit sur le chemin que doit, de toute manière, parcourir le hytcher (pour se rendre au travail, par exemple). S’il doit faire un détour, la règle est : 5 minutes de plus, maximum. Le hytcher va livrer le colis à une autre station Total, après quoi un autre hytcher prendra le relais… Au final, le colis attendra le client dans la station la plus proche de son domicile. Délai de livraison : maximum 4 jours. Au-delà, Hytchers réglera le problème en recourant à une solution de livraison "classique". L’application permet au consommateur de suivre, à tout moment, l’avancement du colis.

Pour s’équiper, la start-up a recouru aux services de Dim Web, PME de Visé spécialisée dans le développement d’applications mobiles, et à ceux de Connect2Move, une jeune société créée par deux géomaticiens, qui ont écrit l’algorithme de localisation des paquets.

Qui paie qui?

L’e-commerçant paie la livraison à Hytchers. Celle-ci conserve quelque 30% à titre de commission et rémunère avec le solde ses automobilistes via des crédits à accumuler sur leur carte essence, valable dans le réseau Total. Le paiement est déterminé en fonction du kilométrage parcouru. "S’ils transportent en moyenne 4 colis par voyage, les automobilistes participants verront leurs frais de carburant entièrement remboursés", dit le cofondateur.

Le test démarrera en principe en janvier prochain sur les axes Liège-Anvers-Bruxelles, avec une soixantaine de stations-service Total. En cas de succès, Hytchers étendra rapidement la formule à l’ensemble du territoire belge. La start-up a levé 150.000 euros pour financer son lancement. Le passage à la phase nationale nécessitera une deuxième levée de fonds, d’environ 500.000 euros.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés