Qover, start-up belge en vue à Las Vegas

Quentin Colmant et Jean-Charles Velge, les deux fondateurs de Qover. ©Frédéric Pauwels / Collectif H

La start-up belge est sous les projecteurs ce mercredi à la grand-messe de l'insurtech qui se tient à Las Vegas. Après avoir signé des premiers contrats en Belgique, elle se lance en France.

L’an dernier, Qover s’était frayé un chemin jusqu’à l’InsureTech Connect, la toute première grand-messe organisée à Las Vegas autour des insurtechs, les fintechs de l’assurance. Cette année, la start-up belge est à nouveau présente, mais cette fois, c’est par la grande porte que Quentin Colmant et Jean-Charles Velge (34 ans tous les deux) ont rejoint le Caesars Palace et la crème internationale des insurtechs, ces entreprises nées avec le digital et qui ambitionnent de révolutionner l'assurance.

"En cinq minutes" 

©Frédéric Pauwels / Collectif H

Parmi les quelques start-up invitées à faire leur show, Qover est venue expliquer ce mercredi comment, grâce à elle, "tout qui veut pourra créer une insurtech en cinq minutes montre en main". Qover conçoit et développe des produits d’assurance digitaux qu’un client distributeur (un assureur, une banque, un commerce, un e-commerce,...) vend sous son logo. Le risque est porté par des grands noms de l’assurance (ils sont deux à ce jour: le Lloyd's of London et Munich Re).

"Pour nous, avoir cette visibilité à Las Vegas, c’est une belle reconnaissance et c’est l’occasion de planter notre drapeau au niveau international", estime Quentin Colmant. "Technologiquement, on a développé à Bruxelles quelque chose d’aussi bon que ce qui se fait dans la Silicon Valley et c’est bien que cela se sache." 

Bientôt la France

L’ambition de Qover est " d’industrialiser la création de produits d’assurance " et de " devenir la référence européenne " en la matière.

La technologie qui permet cette approche "plug and play" de l’assurance a été développée en interne par Qover pendant un an et demi, levant 7 millions d’euros dans le même temps. Aujourd’hui, Qover commence à vendre son premier produit, baptisé "GAP": une assurance-auto qui couvre la différence entre l'indemnité omnium et le prix d'achat du véhicule en cas de perte totale ou de vol.

Après avoir signé ses premiers contrats de courtage en Belgique avec des courtiers en assurances et des distributeurs automobiles, la firme entend en faire autant en France d’ici la fin de l’année. D’autres pays européens devraient suivre, d’autres produits aussi puisque l’ambition de Qover est " d’industrialiser la création de produits d’assurance " et de " devenir la référence européenne " en la matière.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content