Des centaines de millions d'euros pour nos entreprises en croissance

©Dann

Le ministre des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA) veut créer un fonds destiné à doper la force de frappe du capital à risque.

Le ministre des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA) souhaite renforcer la force de frappe du secteur belge du capital à risque. Son cabinet travaille à la mise sur pied d’un "super fonds" qui investirait à son tour dans des fonds de private equity, selon nos informations, récoltées à plusieurs sources.

400 millions
.
La taille de ce "super fonds" pourrait atteindre 400 millions d’euros, selon le ministre des Finances.

Les entreprises en croissance qui sont sorties de leur phase de démarrage, appelées scale-ups, ont souvent du mal à trouver des fonds en Belgique. Ce qui pousse certaines à déménager à l’étranger. "Auparavant, les entreprises levaient en moyenne 5 millions d’euros lors de leur second tour de table. Aujourd’hui, on parle de 10 à 15 millions d’euros. Les plus petits fonds ont du mal à suivre".

Le "super fonds" pourrait être doté de 200 à 300 millions d’euros, selon certaines sources, voire de 400 millions d’euros, à en croire le ministre des Finances, qui s’est exprimé hier à ce sujet lors d’une conférence organisée par Euronext. Les fonds proviendraient d’investisseurs institutionnels (assureurs, fonds de pension, etc.) et de l’État. La SFPI (Société fédérale de participations et d’investissement) y jouerait un rôle de "facilitateur". D’autres organismes publics, comme la SRIW, par exemple, pourraient aussi y participer.

Coupole

Ce fonds "coupole" pourrait augmenter la force de frappe d’une dizaine de fonds belges de private equity, en investissant quelques dizaines de millions d’euros dans chaque fonds. Un autre objectif (indirect) serait de garder en Belgique les scale-ups et leurs collaborateurs, en leur y offrant la possibilité de développer leur potentiel de croissance à l’international.

L’idée de ce fonds a été élaborée par un groupe de travail composé entre autres de Max Jadot (CEO de BNP Paribas Fortis) et de Jurgen Ingels (investisseur, ex-Clear2Pay).
.

L’idée de ce fonds a été élaborée par un groupe de travail composé entre autres de Max Jadot (CEO de BNP Paribas Fortis) et de Jurgen Ingels (investisseur, ex-Clear2Pay). Le bureau d’avocats Baker McKenzie s’occupe des aspects juridiques de l’opération.

Le lancement du "super fonds" s’accompagnera d’autres mesures destinées à soutenir les entreprises belges en croissance, comme l’élargissement du Tax shelter à ce secteur.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés