Djump, le "Uber belge", racheté par Chauffeur-Privé

©Thomas De Boever

L'application belge de taxis entre particuliers Djump vient d'être rachetée par Chauffeur-Privé, une start-up française active dans ce secteur.

Le français Chauffeur-privé intègre le belge Djump dans sa flotte. Deal conclu ce jeudi.

Début juillet, face à la colère des taxis, la start-up suspendait ses activités à Bruxelles, Paris et Lyon. Le même jour, Uber suspendait son service dans toute la France.

Le brouillard juridique qui entoure ces activités de transport de personnes n'est pas près de se dissiper. Les autorités françaises soutiennent en grande partie les chauffeurs de taxis. Un cadre législatif peine à voir le jour pour mettre tous ces concurrents sur un pied d'égalité.

"On ne voyait pas d'ouverture de la part du gouvernement français", explique Tanguy Goretti, le CEO de Djump.

Djump s'est alors tourné vers d'autres start-ups pour continuer à exister. Près d'un mois après sa suspension, il espère revenir sur ce marché grâce à Chauffeur-privé.

Cette start-up française est aussi active dans ce secteur à une nuance près: ses pilotes sont des chauffeurs professionnels et non des particuliers comme chez Djump ou Uber. "Nos équipes rejoindront Chauffeur-privé dès la semaine prochaine", confie Tanguy Goretti.

Avant la suspension de son service, Djump comptait environ 3.000 chauffeurs et 200.000 utilisateurs. 90% de son activité se déroulait à Paris.

[Suivez Bastien Pechon sur Twitter en cliquant ici]

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect