InboxZero, petite révolution belge de la messagerie web

InboxZero ©doc

"Votre boîte de réception est presque pleine", message accompagné d’un joli nombre coloré vous rappelant qu’elle contient pas moins de 364 e-mails non-lus: un message des plus classiques. Et des plus agaçants.

Et des plus agaçants. Difficile, surtout dans un cadre professionnel, de ne pas se retrouver noyé sous un nombre toujours plus grand de mails. "C’est le paradigme qu’on essaye de renverser: la messagerie doit être la plus épurée possible et ressembler notamment au SMS", explique Sammy Laamari, porte-parole et responsable du projet chez Easi, l’entreprise nivelloise derrière l’application InboxZero.

Principal atout de l’appli: elle rassemble les messages par destinataire, sous forme de conversation, mais permet aussi de les trier par société, d’associer aux messages des tâches à effectuer, des rappels, etc. Presque cosmétique mais particulièrement efficace, il y a aussi le fait que, dès lors qu’un e-mail est consulté, il est directement archivé et disparaît de la boîte de réception. Après deux ans de travail, l’application a été lancée au milieu du mois dernier et les créateurs avouent avoir été quelque peu dépassés par le succès. "Nos serveurs ont faibli pendant les premiers jours, mais c’était justement l’objectif du lancement en Belgique, qui précède un démarrage mondial", ajoute Sammy Laamari.

Concurrencer Google, Microsoft et Yahoo!

Easi s’était fixé un objectif de 4.000 téléchargements dans le premier mois mais a déjà largement dépassé les 5.000 et ce, sans campagne de marketing. L’appli a d’ailleurs trusté le haut des classements de l’App Store durant les deux semaines qui ont suivi son lancement, au point de dépasser les applis officielles de Google et Microsoft. À noter qu’à l’heure actuelle, seuls les comptes Gmail sont pris en charge. "Nous avançons bien avec d’autres services comme Yahoo! et Microsoft Exchange, cela fonctionne déjà, mais nous voulons l’optimiser avant de le lancer. Nous nous appuyons aussi beaucoup sur les suggestions faites par les utilisateurs, qui ont notamment demandé la possibilité de gérer plusieurs comptes de messagerie au sein de l’appli." Prévue pour le mois de juillet, cette nouvelle fonctionnalité servira de coup d’envoi pour le lancement mondial d’InboxZero. Le groupe nivellois travaille en outre au développement d’une application pour les terminaux Android et Windows.

Quant à la monétisation du service, elle viendra plus tard, une fois la masse critique atteinte. Et le groupe table sur rien moins qu’un million d’utilisateurs d’ici la fin de l’année. Entre-temps, InboxZero doit attirer l’attention du grand public sur les produits B2B qu’Easi développe depuis une quinzaine d’années, et notamment SmartMail, le pendant professionnel (et payant) d’InboxZero.

L’entreprise, qui affiche un chiffre d’affaires d’un peu plus de 25 millions d’euros, avait notamment racheté le groupe AppSolution pour se renforcer dans le mobile.

[Suivez Younes Al Bouchouari sur Twitter en cliquant ici]

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés