Les start-ups tech européennes ont déjà levé plus de 11 milliards d'euros en 2018

©rv

Si l’on est encore loin du niveau de 2017, les montants levés depuis le début de l’année par les start-ups tech européennes restent élevés, selon Tech.eu.

Durant les six premiers mois de l’année, le total des fonds levés par les start-ups tech européennes atteint 11,6 milliards d’euros, relève Tech.eu. 2018 se profile donc comme une année soutenue, même s’il ne faut pas s’attendre à un record comme en 2017 où le financement des start-ups technologiques avait atteint 25 milliards d’euros en Europe (en ce compris, Israël, la Russie et la Turquie). "2018 n’a pas encore connu de méga-trimestre comme on a pu en voir en 2017", écrit le site spécialisé.

L’année 2017 avait été le théâtre de fluctuations importantes. Au premier trimestre, quelque 4,5 milliards d’euros avaient été levés contre 7,1 milliards au deuxième trimestre et 7,7 milliards au troisième trimestre. La principale raison qui explique ces records l’année dernière est la réalisation de plusieurs méga-deals: Swiss Roivant Sciences avait levé 1 milliard d’euros, Naspers investi 705 millions d’euros dans Delivery Hero et Deliveroo avait réalisé un tour à concurrence de 350 millions d’euros.

Beaucoup de fintechs

Jusqu’à présent, 2018 comptabilise 12 opérations supérieures à 100 millions d’euros, mais elles sont plus petites qu’en 2017. La plus grosse levée a été réalisée auprès de Softbank par le groupe allemand Auto1, un marketplace pour les voitures d’occasion, avec 460 millions d’euros. En terme de taille de transaction, les Fintech font office de leader avec Atom Bank et Revolut au Royaume-Uni, N26 en Allemagne ert Behalf en Israël.

Pour concurrencer 2017, il faudra néanmoins réaliser quelques grosses levées en 2018. Avec les 7,7 milliards levés au troisième trimestre 2017, les 5,8 milliards levés au premier et deuxième trimestre 2018 constituent les montants les plus élevés de l’histoire du financement des start-ups technologiques. Ce qui fait dire au site spécialisé Tech.eu que le financement global de ces start-ups n’est pas en baisse mais qu’il est peut-être en train de se stabiliser.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content