MyMicroInvest lance Domobios sur le marché secondaire

©Colin Delfosse

Ce sera une première: la plateforme de crowd va lâcher, le premier mars, une de ses pépites sur Euronext Expert Market. Un test grandeur nature pour offrir un marché liquide aux "crowdfundées".

Le premier mars prochain sera une date symboliquement importante pour les adeptes du crowdfunding (financement participatif). Ce jour-là, pour la première fois non seulement en Belgique mais aussi en Europe, sera introduite sur le marché secondaire Euronext Expert Market une note participative représentant l’action d’une société crowdfundée. Il s’agira en l’occurrence de titres de Domobios, la société belge ayant inventé un processus piégeant les acariens dans la literie et les meubles, qui a été crowdfundée via la plateforme MyMicroInvest. Pour les investisseurs en "crowd", cela signifie qu’à l’avenir, s’ils souhaitent revendre, ils ne seront plus obligés de trouver eux-mêmes un acheteur. Dans le cas des co-actionnaires de Domobios, il sera possible de vendre à un tiers via la plateforme de trading électronique organisant, tous les mardis, la vente de titres non cotés.

14 millions €
À ce jour, MyMicroInvest a levé 14 millions d’euros au bénéfice de 41 sociétés. Le marché est appelé à donner un prix à l’une d’elles, Domobios.

Domobios est l’une des 41 entreprises ayant levé, à ce jour, des capitaux via la plateforme de financement participatif développée par MyMicroInvest (MMI). La start-up a déjà atteint la rentabilité sur le marché belge et négocie actuellement son déploiement hors de nos frontières.

Techniquement, c’est MyMicroInvest Finance, une filiale de MMI, qui est entrée au capital de Domobios tout en émettant des notes participatives, destinées, elles, aux investisseurs en crowd. Cette formule originale permet aux sociétés participées de n’avoir qu’un actionnaire à gérer et pas plusieurs centaines, ce qui leur facilite la vie. Ce sont ces notes participatives qui vont être introduites le premier mars sur la plateforme Euronext Expert Market. Cette dernière a remplacé voici un peu moins de deux ans l’ancienne plateforme des ventes publiques de titres non cotés.

Anne-Catherine Mailleux, CEO de Domobios. ©Colin Delfosse

Le montant du prix de la première transaction sera révélé ce jour-là, lors du premier "fixing". On saura alors à quelle valeur le marché estime l’action Domobios.

Le but de l’opération est de démontrer qu’il est possible de créer un marché transparent et liquide pour les instruments financiers représentant des investissements en crowdfunding. En cas de succès, cela ouvrira de nouvelles perspectives pour les amateurs de ce type de financement, puisqu’ils pourront tabler désormais sur cette forme d’"exit" et ne seront plus pieds et poings liés au bon vouloir de candidats acheteurs qu’ils auraient eux-mêmes démarchés.

Pour marquer le coup, les gestionnaires de MyMicroInvest ont évidemment puisé une perle dans leur portefeuille en arrêtant leur choix sur Domobios. Cette société déjà multiprimée a basé son développement sur les résultats d’une recherche transuniversitaire (ULB et UCL). Elle a mis au point un produit qui attire les acariens avec leurs propres phéromones: il suffit de le vaporiser sur une couverture au domicile de la personne allergique pour les piéger. Les petites bêtes sont ensuite éliminées via le passage du tissu imprégné en machine à laver… Le produit commercialisé par la société sœur Acar’Up est proposé à la vente dans 5.500 pharmacies en Belgique et entame son parcours hors frontière via des partenariats.

On gage que si tout se passe bien, les têtes pensantes de MMI encourageront les dirigeants d’autres joyaux dans leur portefeuille à tenter la même aventure.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés