Nethys et Leansquare investissent un million d'euros dans ØPP Startup Studio

Axée sur la gamification, cette nouvelle fabrique liégeoise de start-ups veut développer des applications et des solutions BtoB à destination des entreprises. Elle a séduit Nethys et Leansquare.

En 2014, Dominique Mangiatordi et son équipe créaient Royal App Force, start-up spécialisée dans la gamification. Assez rapidement, la société est rachetée par l’un des leaders du CRM, Efficy. "Ils s’intéressaient surtout à l’une de nos quatre applications, Peak me up. Mais comme nous n’avions pas eu le temps de nous structurer juridiquement, quand ils ont voulu Peak me up, ils ont eu Royal App Force", explique-t-il.

Un an plus tard, mêmes joueurs jouent encore. Dominique Mangiatordi et son équipe lancent la start-up ØPP. Les ingrédients sont les mêmes puisque la société développe des solutions et des applications dans le cadre de la "ludification" d’entreprise. Mais cette fois-ci, les choses sont configurées pour en faire un vrai start-up studio.

"Nous avons longuement réfléchi avant de laisser entrer Meusinvest et Nethys. Et nous avons établi des critères de sélection très stricts."
Dominique Mangiatordi
CEO de ØPP Startup Studio

"Notre vertical, c’est la gamification. C’est un secteur qui a un grand potentiel parce qu’il y a énormément d’éléments d’entreprises qui peuvent être améliorés en leur appliquant les mécanismes du jeu", explique le CEO de ØPP Startup Studio. Et cela ne se cantonne pas uniquement à la formation. "Cela va de l’animation commerciale à l’idéation en passant par le recrutement par cooptation", complète-t-il.

Le start-up studio sélectionnera 5 à 6 projets par an sans limitation de secteurs. "Nous avons une préférence pour les projets/idées qui naissent en interne et dont la gestion est confiée ensuite à des porteurs de projets que nous avons sélectionnés. Ceux-ci détiendront une part minimale du capital", détaille Dominique Mangiatordi. Et la part d’ØPP Startup Studio? "Au cas par cas. Entre 3 et 40%", répond son patron.

Accélérer le processus

"D’ici 2022, on espère avoir une vingtaine de projets."
Dominique Mangiatordi
CEO de ØPP Startup Studio

Pour le moment, ØPP Startup Studio édite déjà 4 solutions, dont l’application Hunterz. "L’apport en capital de Meusinvest et de Nethys doit nous permettre d’accélérer le processus", explique Dominique Mangiatordi. "D’ici 2022, on espère avoir une vingtaine de projets." Pour y parvenir, le start-up studio va étoffer son équipe pluridisciplinaire. Six nouveaux engagements sont d’ores et déjà prévus à la rentrée.

Leansquare considère cet "investissement" comme un outil complémentaire à son arsenal de soutien aux start-ups. "On équipe véritablement le fonds d’une boîte à outil opérationnel qui va faciliter et accompagner l’exécution d’un certain nombre de projets", commente Ben Piquard de Leansquare. Nethys y voit un moyen de booster sa stratégie de création d’emplois et d’innovation. Et le patron ØPP Startup Studio ne craint pas d’être le faire-valoir ou l’outil de ces deux institutions. "Nous avons longuement réfléchi avant de laisser entrer Meusinvest et Nethys. Et nous avons établi des critères de sélection très stricts", assure-t-il.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content