Start it @kbc va (re)pendre la crémaillère

Lode Uytterschaut et Katrien De Wijngaert sont tous deux issus du monde de l’architecture. ©FV1 KN

Pas faciles à joindre, les parents fondateurs de Start it @kbc. Ce jeudi, l’incubateur bruxellois organisait son premier Brussels Demo Day de 2017 et Lode Uytterschaut et Katrien De Wijngaert avaient sans doute beaucoup mieux à faire que répondre à nos questions.

Depuis son lancement il y a 4 ans, Start it @kbc rencontre un grand succès en Belgique et la liste d’attente de start-ups et scale-ups désireuses de faire partie de sa communauté à Bruxelles ne fait que s’allonger.

Pour répondre à la demande croissante, l’incubateur bruxellois a décidé de poser ses valises dans un nouvel espace de co-working de 700 m², situé avenue du Port, là où se trouve le siège social de la banque KBC. "La prochaine vague de pitchs approche (17 avril 2017) et de plus en plus de start-ups postulent pour y participer. Elles sont plus nombreuses à comprendre et reconnaître la valeur de la pollinisation croisée entre les start-ups, de l’assistance qu’elles reçoivent d’un incubateur", estime Start it @kbc.

Plus de 70 start-ups rien qu’à Bruxelles

Actuellement, la communauté bruxelloise de Start it @kbc regroupe 71 start-ups (et 30 nationalités différentes). Sur l’ensemble de la Belgique, soit en rajoutant les sites d’Anvers, Gand, Hasselt, Louvain et Courtrai, ce chiffre grimpe à 477 start-ups. Au fil des années, Start it @kbc a tissé un vaste réseau comprenant investisseurs, mentors, entrepreneurs,...

"Pitcher, c’est sortir de ma zone de confort. C’est un exercice difficile."
Laurent Karim
Cofondateur de zendo, concepteur d’une boisson aux vertus calmantes

L’incubateur a noué des partenariats stratégiques avec Accenture, joyn, Cronos, Mobile Vikings et Telenet Kickstart, entre autres. C’est avec ce dernier qu’il a collaboré pour mettre sur pied un Virtual Reality Pitching, "un véritable ring de boxe" qui aide les start-ups à mieux se préparer pour leur présentation. Lors d’un Demo Day, les jeunes pousses n’ont que 3 minutes pour convaincre 300 investisseurs et entrepreneurs de leur projet commercial. Autant dire qu’il ne faut pas se louper. "Comme entrepreneur, le premier contact est souvent déterminant. Il est donc très important de bien faire passer votre message. Un bon pitch vous oblige à être concis et à aller à l’essentiel dans un laps de temps très court", explique Lode Uytterschaut, fondateur de Start it @kbc.

Des bandages intelligents

Quatorze start-ups étaient en lice jeudi soir pour remporter le Start it @kbc Award ou le prix du Public. Elles sont sur le point de quitter le giron de Start it @kbc pour voler de leurs propres ailes. "C’est une sorte de célébration, résume Lode Uytterschaut. Elles vont rester dans la communauté mais devenir des alumnis." Elles sont à la recherche de financements, de clients ou de nouveaux profils. Parmi elles, il y a Noho dont le CEO, Victor Matia, a bien voulu nous dire un mot, quelques heures avant sa présentation. "Notre solution concerne les pathologies qui nécessitent des thérapies de compression", résume-t-il. Dans cette matière, la qualité des soins prodigués est très dépendante de la connaissance de l’opérateur."

Si Noho vise clairement un marché de niche, Victor Matia rappelle tout de même qu’il s’agit d’un marché international potentiel de 4 milliards d’euros. La start-up est en train de clôturer son second tour de table. Les fonds levés restent modestes, un peu moins de 300.000 euros, mais Noho cherche des investisseurs pour des montants de 1,5 à 2 millions d’euros.

eT LE GAGNANT EST… aVA & Trix

Donner le goût des sciences aux petites têtes blondes, c’est le pari de deux sœurs gantoises. L’une est à l’illustration, l’autre gère le projet éducationnel. Ava & Trix est une application qui va transformer nos enfants en véritable Mac Guyver en leur permettant de réaliser des expérimentations scientifiques et technologiques de manière ludique.

Il s’agira, par exemple, de séparer du sel et du poivre mélangé. Les enfants ont une série d’outils pour y arriver. À eux de tester pour trouver la solution! Le module de leçons Ava & Trix s’intègre aussi parfaitement aux objectifs pédagogiques de l’enseignement primaire. La start-up, lancée en 2015, a reçu le prix du public jeudi soir, à juste titre selon nous. Quant au Start it @kbc Award, il a été attribué à BookWidgets, qui a développé un programme qui permet de personnaliser l’enseignement dans les écoles. Cette start-up a reçu elle aussi la somme de 5.000 euros.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés