Station, une seule app pour contrôler toutes les autres

©istock

Élu produit de l’année en 2017 sur Product Hunt, le navigateur pour entreprises développé par la start-up franco-belge Station, a séduit la Silicon Valley. Six mois après son lancement, elle annonce une levée de fonds de 3,25 millions d’euros auprès d’Accel Partners, Webb Investment Network et Kima Ventures.

Si vous avez l’habitude de jongler entre d’innombrables onglets sur votre navigateur web, l’outil développé par Station devrait vous parler. La start-up est partie d’un constat: les navigateurs traditionnels n’ont pas beaucoup évolué en matière de design ces dernières années et avec la prolifération des applications de travail (Saas) en entreprises, il devient de plus en plus difficile de s’y retrouver.

"Du point de vue de notre usage personnel, on se retrouvait souvent coincé en fin de journée avec 50 onglets ouverts. Nous avons donc cherché à améliorer l’expérience utilisateur", nous explique Julien Berthomier, CEO de Station. "Par la suite, nous avons remarqué qu’il y avait une réelle problématique pour les entreprises qui avaient du mal à gérer leur parc d’applications".

3,25 millions $
Avec ce capital tout frais, Station veut accélérer le développement du produit et enrichir sa base d’utilisateurs.

Lancée en octobre 2017, Station est une énième pépite du startup studio franco-belge eFounders, qui est notamment à l’origine de Front, Spendesk, Forest ou encore Slite. Basée à Paris, la start-up comptabilise déjà plus de 12.000 utilisateurs actifs et a été élue produit de l’année 2017 sur Product Hunt. "Station est une application native sur desktop (PC, Mac et bientôt Linux). C’est un navigateur entièrement dédié aux applications du travail. Il n’est pas possible, par exemple, de faire de la navigation classique", précise Julien Berthomier.

La start-up vient de procéder à une première levée de fonds de 3,25 millions de dollars auprès d’investisseurs américains et français. Le tour de table a été réalisé par Accel Partners (Facebook, Slack), Webb Investment Network et Kima Ventures. Sa stratégie? "Elle est un peu calquée sur celle de Dropbox: créer d’abord un produit gratuit très attractif pour les entreprises", commente Julien Berthomier. C’est pour cette raison qu’une partie du capital sera allouée au recrutement de personnes clés, axées sur le produit.

Présentation Station

Plus qu’un simple navigateur

À terme, l’ambition de Station est de créer bien plus qu’un simple navigateur. Pour le moment, un peu plus de 500 applications liées au travail sont intégrées à Station. "Il s’agit pour l’essentiel d’intégrations simples, mais nous travaillons au développement de fonctionnalités plus poussées", détaille Julien Berthomier. Puisque tout est centralisé au même endroit, il est possible d’intégrer une barre de recherche universelle permettant de rechercher du contenu dans toutes vos applications. Les utilisateurs de Mac y verront une sorte de Spotlight pour les applications Web.

Station s’attaque également à la problématique des notifications (e-mails, Slack, Trello…) en les capturant et en les présentant sur une même interface. "On s’est inspiré pour cela des smartphones, qui possèdent des systèmes d’exploitation designés pour les applications", ajoute Julien Berthomier.

Une app à monétiser

Jusqu’à présent, Station est entièrement gratuit. À terme, l’ambition n’est évidemment pas de faire payer les utilisateurs (donc les employés) mais bien les entreprises. Pour les managers et les équipes IT, Station est un bon moyen de savoir qui utilise quel type d’application au sein de l’entreprise et donc d’éliminer celles qui ne seraient pas rentables.

Et si une entreprise recrute de nouvelles personnes en marketing, l’équipe sera en mesure de partager un modèle reconfiguré de Station, afin que les nouveaux employés aient tout ce dont ils ont besoin dès le premier jour. "Une des premières choses que nous développons, c’est la création d’un app store pour les entreprises", ajoute Julien Berthomier.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content