Publicité

Xavier Niel investit dans la start-up Forest Admin

©IMAGEGLOBE

Six mois après avoir lancé sa solution universelle et intégrée de back-office pour les applications, Forest Admin a convaincu Xavier Niel et Connect Ventures d’injecter trois millions d’euros pour accélérer son développement et conserver une longueur d’avance sur la concurrence.

Incubée par le start-up studio franco-belge eFounders, Forest Admin est une société américaine qui dispose d’une filiale à Paris. Son fondateur Sandro Munda, lui, est belge et vit à Bruxelles.

La start-up a été fondée début de l’année 2017 et a lancé son service en juin de la même année. Elle vient de procéder un tour de financement à hauteur de trois millions d’euros, principalement auprès de Connect Ventures et du fonds d’investissement de Xavier Niel et avec la participation de Taavet Hinrikus (CEO, Transferwise).

Forest Admin s’inscrit dans un créneau bien spécifique. La start-up a développé le premier back-office universel en SaaS (Software as a Service).

"Prenez n’importe quelle application, comme Uber ou Deliveroo. L’application que vous utilisez est la partie visible. Mais il y en a une autre, non-visible. C’est l’application interne utilisée par les équipes pour gérer leur flotte de coursiers ou d’indépendants, savoir où ils sont en temps réel et leur transmettre les informations dont ils ont besoin", explique Sandro Munda.

Le principal challenge consiste à renverser l’idée que le back-office est quelque chose d’unique et de propre à chaque application alors que dans la pratique, la majorité des besoins et fonctionnalités nécessaires pour gérer les données (ex. CRUD, recherche, export, j l v, y, ...) sont les mêmes d'une structure à une autre, et ce qu'importe le secteur ou le produit. "Forest Admin est une plateforme universelle qui est directement intégrée à l’application via un plug-in qui tient compte des spécificités de chaque application", détaille Sandro Munda.

Le marché est énorme puisqu’il concerne toutes les applications, sans distinction.
Sandro Munda
Fondateur de Forest Admin

Pour les entreprises, la plateforme de Forest Admin représente également un gain de temps et d’argent important dans la mesure où les solutions de back-office sont souvent développées en interne et qu’elles sont coûteuses et fastidieuses pour les développeurs du fait des problèmes d’accessibilité, de sécurité et de manipulation des données. "Toutes les sociétés en ligne ont une solution de back-office home-made. Malheureusement, la plupart ne sont pas optimales et ce qui est certain, c'est que toutes sont extrêmement coûteuses à développer et surtout à maintenir", ajoute Sandro Munda.

Basé sur un modèle freemium, Forest Admin vise surtout les entreprises de maximum 200 employés, notamment dans la Fintech ou les Market Places. "On a commencé avec des entreprises de 10 à 20 personnes, puis on a progressivement travaillé avec des plus grandes entreprises parce que leurs pré-requis en matière de back-office augmentent avec leur maturité. Potentiellement, il n’y a rien qui nous empêche de cibler plus tard des grands comptes mais ce n’est pas avec dix employés qu’on peut le faire", explique Sandro Munda.

Avec ce nouvel apport, Forest souhaite accélérer le développement de sa solution, la reconnaissance de sa marque ainsi que de sa présence à l'international. "Nous allons recruter de nouveaux profils, principalement des développeurs", explique Sandro Munda. "Nous sommes les seuls à faire ce que nous faisons et nous voulons conserver notre avantage technologique". D’autant que le marché est énorme puisqu’il concerne toutes les applications, sans distinction.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés