Publicité

L'indice-pivot est dépassé. Une première depuis 2012

©REUTERS

L’indice des prix à la consommation a progressé en mai de 0,33 point, soit de 0,32%, et s’élève désormais à 103,08 points contre 102,75 points en avril 2016. Les produits qui ont exercé le plus fort effet haussier sont l'électricité et les carburants.

L'inflation a progressé de 2,04 %, en avril, à 2,20% au mois de mai, mois au cours duquel l'électricité, les carburants, les vacances organisées à l'étranger et les produits d'hygiène corporelle ont enregistré les plus fortes hausses de prix. Ces hausses ont été principalement compensées par la baisse des prix des légumes, des fruits, du gasoil de chauffage et du gaz naturel.

L’indice santé a progressé de 0,24 point pour atteindre 103,77 points. L’inflation calculée sur la base de l’indice santé progresse de 2,38% à 2,58%. L’indice santé lissé s'élève en mai à 101,26 points. L’indice-pivot pour la fonction publique et les allocations sociales, fixé à 101,02 points, est ainsi dépassé.

Conséquence: les allocations sociales et les pensions seront indexées de 2% en juin. Les salaires du secteur public seront, quant à eux, indexés de 2% en juillet. Le dernier dépassement de l’indice-pivot remonte à novembre 2012.

En mai 2016, l’indice des prix à la consommation a progressé de 0,33 point, soit de 0,32%, et s’élève désormais à 103,08 points contre 102,75 points en avril 2016 (2013=100). ©Statbel.fgov.be

L’inflation s’élève désormais à 2,20% contre 2,04% en avril et 2,24% en mars. Sur la base de l’indice santé, l’inflation s'inscrit à la hausse en mai et atteint actuellement 2,58%, contre 2,38% en avril et 2,72% en mars. Le taux d’inflation hors produits énergétiques reste stable en mai et s'établit, tout comme en avril, à 2,39%. En mars, cette inflation s'élevait à 2,68%.

©Statbel.fgov.be

L'inflation sous-jacente, qui ne tient pas compte de l'évolution des prix des produits énergétiques et des produits alimentaires non transformés, atteint 2,23% en mai, contre 2,19% en avril et 2,44% en mars.

+43%
L'électricité coûte 43% de plus qu'il y a un an. Le mois dernier, l'inflation de l'électricité s'élevait à 36%.

En ce qui concerne l'alimentation, l’inflation s'élève désormais à 3,41% contre 3,70% le mois précédent et 3,99% en mars. Par rapport au mois de mai de l'année dernière, le poisson et les fruits de mer coûtent désormais 12,1% de plus. Au sein de ce groupe de produits, les prix du poisson frais et des fruits de mer frais dépassent de respectivement 7,6% et 52,0% leur niveau de mai de l'année dernière. Cette dernière hausse est due principalement à la forte progression du prix des crevettes grises.

Pour les boissons non alcoolisées, il faut compter 2,9% de plus qu'en mai de l'année dernière. Les boissons alcoolisées coûtent, quant à elles, 10,0% plus cher qu'en mai de l'an dernier. Le tabac coûte 5,4% de plus en glissement annuel.

Sous l'effet de la poursuite de la hausse du prix de l'électricité en Flandre, l'inflation de l'énergie en mai est positive pour la première fois depuis juillet 2013. Elle s’élève actuellement à 0,54% contre -1,18% en avril. L'électricité coûte 43% de plus qu'il y a un an. Le mois dernier, l'inflation de l'électricité s'élevait à 36%. Le gaz naturel coûte 15% de moins en glissement annuel.

Le prix du gasoil de chauffage, lissé sur 12 mois, a reculé de 28% en un an. Les carburants coûtent 11% de moins qu'en mai de l'année dernière. L’inflation des services passe de 2,95% à 3,02%. Enfin, l’inflation des loyers affiche une progression, passant de 0,94% à 0,96%.

Le sentiment économique s'est davantage amélioré que prévu en mai dans la zone euro et les anticipations d'inflation des entreprises et des ménages ont augmenté, montrent les données publiées lundi par la Commission européenne.

→ L'indice du sentiment économique mesuré dans les 19 pays de la zone euro a grimpé à 104,7 après 104,0 en avril, alors que le consensus le donnait à 104,4.

→ L'indice du climat des affaires a lui aussi progressé davantage que prévu, à 0,26 après 0,15 en avril. Une hausse bien plus modeste, à 0,16, était attendue.

→ Les anticipations d'inflation des ménages à un horizon de 12 mois ont confirmé leur rebond du mois d'avril, l'indice correspondant ressortant à 3,4 en mai après 2,9 le mois dernier. Il demeure toutefois très inférieur à sa moyenne de long terme de 19,3.

→ L'indice des anticipations d'inflation des entreprises est passé à -0,7 contre -2,8 en avril. Il se retrouve ainsi à un plus haut depuis juillet 2015 mais sous sa moyenne de long terme de 4,8.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés