La dette belge totale flirte avec les 300% du PIB

©BELGAIMAGE

Notre taux d’endettement a augmenté plus vite que dans la plupart des autres pays au cours des dernières années.

D’après les chiffres d’Eurostat, la dette totale belge privée et publique a atteint l’an dernier 296% du produit intérieur brut (PIB). Notre taux d’endettement a augmenté plus vite que dans la plupart des autres pays au cours des dernières années. Le secteur privé belge affiche aujourd’hui une dette représentant 190% du PIB, soit bien plus que les 133% considérés comme acceptables par la Commission européenne.

Les ménages belges ont dû s’endetter davantage pour financer l’achat de leur habitation, dans un contexte de hausse des prix de l’immobilier. Pour prévenir une surévaluation encore plus importante de l’immobilier résidentiel, la Banque nationale souhaite obliger les banques à se constituer des réserves de capitaux plus importantes lorsque le crédit accordé est supérieur à 80% de la valeur du bien.

L’économiste d’ING Philippe Ledent nuance en soulignant que face à la dette élevée, notre pays comptabilise des actifs encore plus importants. "Les actifs nets sont un critère encore plus important, et notre pays se positionne très bien sur ce plan, étant donné que les actifs des ménages sont de loin supérieurs aux dettes".

Notre pays comptabilise des actifs financiers nets correspondant à 51% du PIB. Dans la zone euro, seuls les Pays-Bas et l’Allemagne font mieux que la Belgique en termes d’actifs nets publics et privés.

Cependant, les entreprises et les ménages disposant d’un patrimoine ne sont pas les mêmes que ceux qui sont endettés.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content