Bonjour Maurice, la marque pour enfants qui va désengorger vos armoires

©Bonjour Maurice

Des vêtements éthiques et réversibles qui favorisent l’autonomie des petits bouts. Bonjour Maurice veut révolutionner nos habitudes d’achats.

Ce matin, la petite dernière refuse catégoriquement de mettre un pull et un pantalon. Dehors, il pleut et il vente à faire peur mais elle n’en démord pas. Elle voudrait choisir ce qu’elle veut mais vous n’avez pas l’intention de la laisser vous faire un défilé de mode. Comment désamorcer la crise? Bonjour Maurice a peut-être une solution. Bonjour Maurice, c’est une marque belge pour les enfants de 0 à 10 ans imaginée et lancée par deux mamans qui refusent de faire le jeu de la fast-fashion. Plus précisément, ce sont des vêtements réversibles et biologiques, d’inspiration Montessori, qui ont vocation à faire de nos enfants des êtres indépendants et autonomes. "Choisir, grandir et s’épanouir, ce sont les trois caractéristiques des vêtements de Bonjour Maurice", explique Géraldine de Mey, cofondatrice.

"On a perdu la valeur des choses. Les gens considèrent les prix de la fast-fashion comme des référents."
Céline Lejeune
cofondatrice

Consommer intelligent

Pour cette maman de trois enfants, proposer à son fils de choisir le sens dans lequel il va porter son vêtement lui permet de connaître son état d’esprit, tout en favorisant son indépendance et son estime de soi. "On leur permet de faire des choix sans sortir toute la garde-robe. C’est un choix mais il est limité. Ça signifie aussi consommer moins mais mieux des vêtements fabriqués dans des ateliers certifiés", ajoute-t-elle.

©Bonjour Maurice

Consommer plus intelligemment, c’est aussi éviter de racheter constamment des vêtements à mesure que les enfants grandissent ou que la petite troupe s’agrandit. Dans cet état d’esprit, Bonjour Maurice a récemment revu à la baisse la gradation des tailles. En outre, les vêtements, évolutifs et faciles à enfiler, sont souvent mixtes pour les passer plus facilement entre sœurs et frères, par exemple.

Jusqu’à il y a peu, Bonjour Maurice achetait ses motifs tout faits auprès de fournisseurs professionnels mais la marque a souhaité accentuer le côté ludique en développant ses différents univers: un narratif, un figuratif et un faux-uni. "Nos couleurs de base vont aussi revenir de saison en saison pour ne pas défraîchir nos collections", se réjouit Géraldine De Mey.

Une boutique à Uccle

Le projet pilote a débuté en septembre 2014 et s’appelait Maurice & Co. Les pièces étaient plus artisanales, fabriquées et vendues en Belgique sur des marchés de créateur. "La toute première collection a été lancée début décembre 2014. On avait produit deux cents pièces et on a tout vendu en deux jours dans un pop-up store. La première expérience étant un succès, on a décidé de continuer", commente Géraldine De Mey. Pour l’hiver qui vient, Bonjour Maurice va produire trois mille pièces.

Bonjour Maurice

Siège de la société: Bruxelles

Date de création: Juillet 2016

Emplois: 2

Site de production: Portugal

Distribution: À Bruxelles, Pépin la lune et Pipelettes & Galopins. À Liège, Wattitude Kids

Cela fait un an que les cofondatrices de Bonjour Maurice ont quitté leur emploi pour se consacrer à 100% à la société. "En 2016, le projet est arrivé à un tournant. Il était soit trop petit pour espérer en vivre un jour, soit trop grand pour continuer à le gérer avec tout le reste", témoigne Géraldine De Mey. Lancé sur fonds propres, Maurice & Co est devenu Bonjour Maurice en janvier 2017. Un projet plus grand, plus ambitieux. "Désormais, on a un storytelling et on produit au Portugal. Notre gamme s’est professionnalisée, notre communication s’est étoffée."

Pour distribuer ses produits, Bonjour Maurice mise sur la vente en ligne en priorité mais manque encore un peu de notoriété pour atteindre ses objectifs. La marque est également présente dans certaines boutiques à Bruxelles et à Liège mais également en Angleterre et en France. Et d’ici la fin du mois d’août, Bonjour Maurice aura sa propre boutique au Vert Chasseur à Uccle.

Payer le juste prix

Pour les cofondatrices de Bonjour Maurice, il était important que toute la chaîne de production soit à 100% propre. "C’est un atelier certifié sur toute la ligne de production. Les cotons que nous utilisons sont issus de mailles produites à moins d’un kilomètre de l’atelier", explique Géraldine De Mey. Bien sûr, tout cela a un prix et c’est normal puisque la chaîne de production est beaucoup plus coûteuse, incomparable avec la fast-fashion.

"On a perdu un peu la valeur des choses, regrette Céline Lejeune. Les gens considèrent les prix de la fast-fashion comme la référence. Ils veulent de l’éthique. Mais un pantalon à 15 euros, il ne l’est pas." Pour faire évoluer les comportements, Bonjour Maurice entend favoriser plus de transparence sur la chaîne de production. "Il ne s’agit pas de dépenser plus, mais de changer ses habitudes d’achats, de se rendre compte de l’importance de notre acte d’achat sur la planète. Ce changement est en cours, on le voit dans l’alimentation. Or, l’industrie du textile est l’une des plus polluantes après le pétrole, conclut-elle.

©Bonjour Maurice

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés