Vers une acquisition réussie

L'acquisition d’une entreprise est un processus compliqué qui se déroule en plusieurs étapes concrètes. Voici les différents stades de l’acquéreur et du vendeur.

1. Préparation : Avant d’entamer les négociations concrètes, une analyse FFPM approfondie de l'entreprise et un audit de la structure actionnariale et de la direction sont nécessaires. Dans ce premier stade, vous devez également trouver un professionnel capable d'accompagner le processus d'acquisition. La cession d’une entreprise est en effet un processus extrêmement complexe dans lequel de nombreux aspects interviennent.

" Le vendeur doit établir un profil d'acquisition anonyme qui énumère les points forts et les opportunités de son entreprise, ainsi qu'un prospectus d'acquisition structuré ", conseille Luc Van Laere, coordinateur d’Overnamemarkt.be. " Vous déterminerez également la valeur de l’entreprise et vous établirez un prix demandé. Une deuxième opinion ne peut jamais faire de mal. Il faut également préparer l'entreprise à sa revente. Sachez que cette phase préparatoire peut prendre jusqu'à cinq ans. Il est également indiqué de continuer à investir durant cette préparation. Tout désinvestissement est exclu. "

À ce stade, le candidat acquéreur réalisera une étude de marché et une analyse sectorielle. Vous déterminerez combien d'argent vous souhaitez investir dans votre éventuelle acquisition. Sur cette base, vous établirez une première liste de candidats, puis une liste réduite d'entreprises qui répondent au profil souhaité. Vous établirez un plan d'affaires et vous étudierez les possibilités de financement.

2. Processus de recherche : Dans cette phase, le vendeur part activement à la recherche d’acquéreurs potentiels. Pour ce faire, il transmet un profil d'acquisition anonyme de l’entreprise. À partir d’une première liste, il établit une short-list des candidats réellement envisageables. À ce stade, un premier entretien stratégique a lieu avec le candidat repreneur. Celui-ci reçoit alors une offre sans engagement. Ce dernier contrôle les possibilités de financement et étudie les éventuelles structures permettant l'obtention de crédits nécessaires.

3. Négociation et transaction : Dès que l’acquéreur et le vendeur se sont trouvés et mis d'accord sur les grandes lignes, un accord de principe - la letter of intent - est signé. Luc Van Laere: " Cette déclaration d'intention établit les grandes lignes de l’accord, les éventuelles conditions (résolutoires) et la procédure à suivre. " De plus, on a désormais pris l’habitude d’effectuer une due diligence. Celle-ci doit rendre un jugement fondé sur le prix demandé et les autres conditions de l'acquisition. Si cet examen ne révèle aucun fait significatif, il s'ensuit la conclusion du contrat final.

4. Post-acquisition : Dans cette dernière phase, la direction et la propriété de l'entreprise sont cédées au nouveau propriétaire, avec une attention particulière à l’intégration du successeur.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés