Adresses secrètes disponibles sur le web

Siège de la Sûreté de l'État à Bruxelles. ©Photo News

En plus de son quartier général, situé dans le Quartier Nord de Bruxelles, la Sûreté de l’État dispose de plusieurs "bureaux secrets" – sept au total – installées dans les chefs-lieux de différentes provinces comme Anvers, Hasselt, Bruges, Namur et Liège.

Les adresses de ce que l’on appelle les " postes de province " sont tenues secrètes, mais une personne quelque peu habile n’aura aucune difficulté à retrouver ces " adresses secrètes " sur internet. Les terroristes et les espions peuvent donc trouver ces adresses sans quitter leur bureau. Alors que ces dernières semaines, les militaires surveillaient le siège principal de la Sûreté de l’État à Bruxelles, personne ne protégeait, par exemple, le " bureau secret " du centre-ville d’Anvers, pensant (à tort) que les terroristes ne pouvaient le localiser.

Sur le web, on trouve entre autres une ancienne liste reprenant toutes les adresses de la Sûreté de l’État. Elle date de 2003, mais les sièges d’Anvers et de Hasselt semblent toujours d’actualité. En cherchant bien, toutes les adresses actuelles peuvent être retrouvées dans les documents portant sur le budget destinés au Parlement. Parfois, on y indique clairement qu’il s’agit d’une adresse de la Sûreté de l’État. Dans d’autres cas, c’est plus vague : on peut lire " SPF Justice : Administration " dans la description qui accompagne les adresses.

L’important poste provincial de la Sûreté de l’État à Anvers – que nous avons visité, au grand dam du service – est une maison de maître décrépite, dont les murs intérieurs ont dû être étançonnés pour éviter tout risque d’écroulement. Le grand patron, Jaak Raes, a demandé que les services déménagent de ce bâtiment avant la fin de l’année.

 

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés