21 civils fuyant Raqa tués dans une frappe de la coalition

Les civils fuient Raqa ©AFP

Des civils tentaient de fuir le bastion de l'Etat islamique en Syrie. Une frappe de la coalition les a touchés. Il y a de nombreux morts et blessés.

Raqa est le bastion en Syrie du groupe Etat islamique.

Des milliers de civils ont fui cette ville du nord du pays que les Forces Démocratiques Syriennes (FDS), une alliance arabo-kurde soutenue par les Etats-Unis, s'apprêtent à attaquer. Le tout avec l'appui aérien de la coalition internationale, dont les bombardements visent le groupe Etat islamique. Des avions russes ont aussi effectué des raids contre des convois de l'EI partant de Raqa.

La situation est donc très tendue.

Des témoignages de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) et du collectif "Raqa is Being Slaughtered Silently" ("Raqa est massacrée en silence") rapportent les dégâts faits par des frappes de la coalition internationale.

• 21 morts: que s'est-il passé?

"Les civils embarquaient dans de petits bateaux sur la rive nord de l'Euphrate pour fuir les faubourgs du sud de Raqa", a expliqué le chef de l'OSDH Rami Abdel Rahman. Une frappe aérienne de la coalition dirigée par les Etats-Unis aurait alors fait des morts parmi des civils qui tentaient de fuir Raqa.

Rami Abdel Rahman a précisé que des femmes et des enfants faisaient partie des personnes tuées, sans pouvoir dire combien. "Plusieurs blessé sont dans un état critique." Un bilan parle de 21 morts.

Le collectif "Raqa is Being Slaughtered Silently" ("Raqa est massacrée en silence") a précisé que des gens "attendant près du fleuve, et d'autres à bord de bateaux qui essayaient de traverser" l'Euphrate. Il a ajouté que des habitants tentaient de fuir Raqa dans des embarcations après que les deux principaux ponts pouvant permettre de sortir de cette ville eurent été détruits.

Les bavures de la coalition

Les frappes de la coalition internationale contre le groupe Etat islamique en Irak et en Syrie ont fait au moins 484 morts parmi les civils depuis qu'elles ont commencé à l'été 2014, selon le dernier bilan publié par les militaires américains le 2 juin.

La coalition met à jour tous les mois le nombre des victimes civiles de ses attaques, mais elle est accusée par des organisations non-gouvernementales de le sous-estimer.

©AFP

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content