Cessez-le-feu en Syrie à minuit

©REUTERS

Le président russe Poutine annonce la signature d'un accord de cessez-le-feu entre Damas et l'opposition armée. Il sera effectif ce jeudi à minuit.

Un cessez-le-feu entrera en vigueur cette nuit à minuit dans toute la Syrie, ont annoncé simultanément la Russie, la Turquie et Damas.

Les modalités ont été acceptées par l'administration du président Bachar al Assad et par l'opposition, a déclaré à Moscou le président Vladimir Poutine.

 

• Que dit l'accord?

Trois documents ouvrant la voie à une résolution du conflit ont été signés ce jeudi.

→  Il s'agit d'un accord de cessez-le-feu entre le gouvernement syrien et l'opposition, de mesures pour veiller à ce qu'il soit respecté et d'une déclaration en faveur de l'ouverture de négociations de paix, a précisé Vladimir Poutine.

"Les accords conclus sont évidemment fragiles. Ils nécessitent une attention particulière (...) mais il s'agit d'un résultat remarquable pour nos efforts conjoints, ceux des ministères de la Défense et des Affaires étrangères, et de nos partenaires dans la région", s'est-il félicité, ajoutant que Moscou avait accepté de réduire sa présence militaire en Syrie.

Sergueï Lavrov (ministres des Affaires étrangères) a confirmé qu'une conférence de paix était en préparation à Astana, au Kazakhstan, et que l'Egypte avait été invitée à s'associer au processus. Les Etats-Unis, a-t-il ajouté, pourront s'y joindre aussi une fois que le président élu Donald Trump aura pris ses fonctions, soit le 20 janvier. Les USA ne sont pour l'heure pas inclus dans les négociations en cours entre la Turquie et la Russie.

 

• Cessez-le feu pour tout le monde? Non

Selon l'armée syrienne, le cessez-le-feu ne concerne ni les djihadistes de l'Etat islamique ni le Front al Nosra, ni les groupes qui leur sont liés.

Zakaria Malahifdji, qui dirige l'aile politique du mouvement rebelle Fastakim, membre de l'Armée syrienne libre (ASL), a confirmé la conclusion d'un accord de cessez-le-feu, mais assure que seul l'EI n'est pas concerné.

Plusieurs accords de cessez-le-feu ont déjà été conclus en Syrie, négociés par Washington et Moscou, mais ont rapidement achoppé.

 

• Pourquoi autour de la Russie et de la Turquie?

La Russie et la Turquie sont très impliquées dans le conflit syrien, où elles soutiennent des parties adverses: Ankara appuie les rebelles tandis que Moscou, tout comme Téhéran, est un proche allié de Damas.


La coopération russo-turque avait accouché il y a deux semaines d'un cessez-le-feu à Alep, permettant l'évacuation de milliers de personnes des quartiers tenus par les rebelles. Cette coopération sur le dossier syrien s'est intensifiée depuis le réchauffement des relations russo-turques après une grave crise diplomatique due à la destruction d'un avion russe par la Turquie au-dessus de la frontière syrienne fin 2015.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content