"L'armée syrienne contrôle la totalité d'Alep"

©REUTERS

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), les forces armées du régime ont pris le contrôle du dernier secteur insurgé d'Alep après l'évacuation d'un ultime groupe de combattants rebelles. Cette information n'a pas encore pu être confirmée par l'ONU.

L'armée syrienne a pris le contrôle du dernier secteur insurgé d'Alep après l'évacuation d'un ultime groupe de combattants rebelles, a rapporté ce mercredi l'Observatoire syrien des droits de l'hommes (OSDH).

Selon l'ONG basée à Londres, seule une petite zone située en bordure ouest de la ville reste sous le contrôle des rebelles. Les évacuations avaient repris dans la journée à Alep-Est après une interruption et plusieurs bus avaient été autorisés à quitter la dernière poche rebelle de la ville du nord de la Syrie.

Des informations contradictoires

Un responsable de l'ONU en Syrie a indiqué de son côté que les évacuations se poursuivaient à Alep, tout en précisant qu'il ne pouvait pas encore confirmer le départ des derniers rebelles. Un autre travailleur humanitaire a cependant déclaré à l'agence Reuters que la fin des évacuations en autobus était considérée comme "imminente". Deux dirigeants rebelles ont assuré pour leur part que le processus d'évacuation n'était pas encore terminé. Selon l'un d'eux, environ 2.000 combattants insurgés et civils attendent encore d'être évacués.

Les évacuations devraient se poursuivre dans la nuit après avoir été ralenties par le mauvais temps, a déclaré un porte-parole de l'Armée syrienne libre (ASL), Ossama Abou Zaïd, interrogé par la chaîne de télévision Arabiya al Hadath depuis la frontière entre la Syrie et la Turquie.

Les évacuations ont repris mercredi après-midi après une nouvelle interruption et plusieurs dizaines d'autocars ont été autorisés à quitter la dernière poche rebelle de la ville du nord de la Syrie, emportant des civils qui attendaient depuis plusieurs jours dans le froid. Le convoi d'une soixantaine de véhicules avait dans un premier temps été bloqué en raison d'un désaccord sur les conditions d'évacuation survenu dans la matinée.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content