La Belgique pourrait reprendre ses opérations en Syrie dès ce dimanche

©ANP

La Belgique a suspendu jusqu'à nouvel ordre ses opérations au-dessus de la Syrie suite au raid américain de vendredi sur une base de l'armée syrienne. Le ministre de la Défense a précisé toutefois que ces opérations pourraient reprendre dès ce dimanche en dépit de la présence d'avions russes dans le ciel syrien.

La Belgique n'a mené vendredi et samedi aucune opération aérienne en Syrie contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI) à la suite du raid aérien américain mené vendredi avec des missiles de croisière contre une base de l'armée syrienne en réponse à une attaque chimique présumée, sans que cela n'implique une suspension des vols au dessus de la Syrie dans le cadre de la coalition internationale, a affirmé samedi le ministre de la Défense, Steven Vandeput.

La poursuite des opérations menées par l'aviation belge - six F-16 opérant depuis la Jordanie dans le cadre de la coalition anti-Daech dirigée par les Etats-Unis - dépend de la coalition dirigée par Washington, a précisé M. Vandeput (N-VA), sans exclure que les avions de combat belges opèrent à nouveau dès dimanche au dessus de la Syrie, en dépit de risques liés à la présence d'avions russes dans les environs.

La Russie a annoncé vendredi la suspension de l'accord avec Washington sur la prévention des incidents aériens en Syrie après les frappes américaines contre une base des forces syriennes.

Réagissant à une attaque chimique présumée imputée au régime syrien qui a fait 86 morts mardi dans la localité rebelle de Khan Cheikhoun, au nord-ouest de la Syrie, les Etats-Unis ont tiré tôt vendredi 59 missiles de croisière Tomahawk vers la base d'Al-Chaayrate depuis deux navires américains en mer Méditerranée.

Les opérations belges "ont été suspendues jusqu'à nouvel ordre", avait indiqué un porte-parole du ministère de la Défense à l'agence Belga.

Il n'avait pu indiquer - tout comme des porte-parole militaires américains - la durée de cette suspension des opérations au dessus du territoire syrien, où opèrent à la fois les avions de l'armée du régime du président Bachar-el-Assad, de son allié russe et de la coalition dirigée par les Etats-Unis.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content