Palmyre, "c'est comme un épisode de Tom et Jerry"

©REUTERS

L'opposition syrienne ironise sur la nouvelle reprise du site historique de Palmyre par le régime de Bachar al-Assad.

Le sort de la cité historique syrienne de Palmyre, tombée deux fois aux mains des jihadistes de l'EI et reprise deux fois par le régime, fait penser à un épisode de "Tom et Jerry", a ironisé jeudi l'opposition syrienne à Genève.

"Doit on féliciter le président Bachar al-Assad pour la reprise de Palmyre? Si nous le faisons, il nous faudra aussi féliciter Daech (acronyme arabe de l'EI) s'ils reprennent une nouvelle fois la ville à l'avenir", a lancé le chef des négociateurs de l'opposition aux pourparlers de Genève, Nasser al-Hariri.

©AFP

Le régime et l'EI "sont tous les deux des terroristes. C'est la deuxième fois que nous voyons Palmyre changer de mains. Suivre le jeu d'Assad à Palmyre, c'est comme regarder Tom et Jerry", le célèbre dessin animé des aventures du chat et de la souris, où les deux personnages prennent chacun d'avantage à tour de rôle, a-t-il ironisé lors d'une conférence de presse.

Nouvelle reprise

Les forces du régime de Damas ont repris jeudi la ville historique de Palmyre aux jihadistes de l'EI.

©AFP

Cette oasis située dans le centre de la Syrie avait été conquise en mai 2015 par l'EI, reprise par le régime en mars 2016, avant de retomber dans les mains des jihadistes en décembre.

Appuyées par les frappes de l'armée russe qui soutient activement le régime depuis septembre de 2015, les forces syriennes étaient entrées mercredi dans la ville. L'armée syrienne et Moscou ont annoncé jeudi sa reprise, se félicitant d'un "coup sévère porté à Daech", qui essuie un nouveau revers militaire.

Depuis 2015, les jihadistes ont détruit les plus beaux temples de cette cité vieille de plus de 2.000 ans et inscrite par l'Unesco au patrimoine mondial de l'humanité.

©AFP

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content