Poutine prédit le chaos en cas de nouvelles frappes en Syrie

©EPA

Le président russe a averti que de nouvelles frappes occidentales contre la Syrie provoqueraient "le chaos" dans les relations internationales, après une attaque coordonnée menée samedi par les Etats-Unis et leurs alliés.

Vladimir Poutine estime que de nouvelles frappes occidentales contre la Syrie entraîneraient un chaos mondial. De son côté, Washington renforce la pression sur la Russie en annonçant de nouvelles sanctions économiques. La Turquie, acteur majeur en Syrie, ne s'aligne sur aucun autre pays dans cette guerre civile et se dit prête à coopérer avec tout pays défendant des "principes corrects".

→ Le point de vue russe

Vladimir Poutine, allié indéfectible de la Syrie, met en garde les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni: une nouvelle frappe et ce sera "inévitablement le chaos" dans les relations internationales.

→ Le point de vue américain

L'ambassadrice américaine à l'Onu Nikki Haley a annoncé que les Etats-Unis prendraient dès ce lundi de nouvelles sanctions contre la Russie en lien avec l'utilisation présumée d'armes chimiques par le régime syrien. Les USA ont fait savoir qu'ils ne retireraient pas leurs troupes en Syrie tant que leurs objectifs n'auront pas été atteints, à savoir:
· avoir la certitude qu'aucune arme chimique ne puisse être utilisée de manière à constituer une menace pour les intérêts des Etats-Unis,
· que le groupe Etat islamique soit vaincu et
· que les Etats-Unis soient en mesure de surveiller les activités iraniennes.

→ Le point de vue turc

La Turquie ne s'est alignée sur aucun autre pays dans la guerre civile en Syrie. Sa politique dans la région diffère de celles de l'Iran, de la Russie et des Etats-Unis, rappelle le vice-Premier ministre turc Bekir Bozdag. Bozdag dit que la Turquie est prête à coopérer avec tout pays défendant des "principes corrects" en Syrie. Il répond là aux propos de Macron qui estimait que "par ces frappes et cette intervention, nous avons séparé sur ce sujet, les Russes, des Turcs".

→ Le point de vue de l'UE

Les frappes effectuées par les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni sont loin de faire l'unanimité au sein de l'UE... La chancelière allemande Angela Merkel a jugé les frappes "nécessaires" et "appropriées". Mais le mot d'ordre dans les autres capitales de l'Union est à la mise en garde contre toute escalade militaire. Charles Michel prône ainsi le dialogue diplomatique. La déclaration publiée samedi au nom des 28 par la représentante de la diplomatie européenne Federica Mogherini insistait sur la nécessité de faire "rendre des comptes" aux responsables de crimes de guerre. Sans justifier les frappes.

Alors que les réactions internationales au sujet de ces frappes de samedi sont nombreuses, à l'intérieur même des pays qui ont attaqué, les USA, la France et la Grande-Bretagne, les critiques fusent. Ainsi, plusieurs personnalités politiques françaises ont discuté la légalité de cette opération militaire, qui fera l'objet d'un débat sans vote des parlementaires français ce lundi à partir de 17h. Et au Royaume-Uni, la Première ministre britannique Theresa May, vivement critiquée pour avoir engagé ses troupes dans ces frappes, doit s'expliquer aujourd'hui aussi devant le parlement.

Une réunion de l'OIAC est prévue ce lundi. Le plus grand secret entoure le travail de la mission de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques, qui a pour mandat d'enquêter sur l'utilisation éventuelle d'armes chimiques, mais pas d'en identifier les auteurs. Peu de détails ont filtré sur la réunion prévue au siège de l'OIAC à La Haye.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content