interview

Fallait-il faire taire Laurette Onkelinx?

©BELGA

Le président de la Chambre, Siegfried Bracke (N-VA), réagit sur l'actu: le succès des Diables, la déclaration gouvernementale, l'idée d'Ecolo de raccourcir les vacances parlementaires.

Martin Buxant (l'Echo) reçoit Siegfried Bracke, président de la Chambre, sur Bel RTL. Au menu: le foot (actu obilge) mais surtout la déclaration gouvernementale et le bilan du gouvernement après un an.

D'abord, le foot et le succès des Diables Rouges, qualifiés pour l'Euro en France et qui deviennent n°1 au classement de la Fifa. Mais tout cet enthousiasme pour la cause belge, cette Brabançonne reprise en choeur, cela ne fait-il pas reculer la cause flamande, cela ne fait-il pas mal à son petit coeur de nationaliste flamand? Bracke se veut bon joueur. "Il faut échapper aux clichés, et un des clichés est "les Flamands n'aiment pas les francophones", tranche-t-il.

Ceci s'est passé après cette interview:

Les députés de la N-VA sont restés de marbre lorsque la Chambre a applaudi aux exploits des Diables mercredi en début de séance. Avant de commencer son intervention sur le discours de politique générale du gouvernement, la cheffe de groupe PS, Laurette Onkelinx, a demandé à ses collègues d'applaudir la première place mondiale conquise mardi soir par l'équipe nationale de football. L'assemblée s'y est prêtée de bonne grâce, à l'exception des bancs natonalistes flamands.
"C'est pas très joli, mesdames et messieurs de la N-VA", leur a lancé Laurette Onkelinx.

 

Après la rentrée parlementaire 2014, et les interventions virulentes de Laurette Onkelinx, cette rentrée-ci fut beaucoup plus calme. Aurait-il fallu faire taire Laurette Onkelinx, il y a un an? Là, le président du parlement reconnaît qu'il n'y avait rien à faire.

Et qu'a-t-il pensé du discours de Charles Michel en tant qu'orateur lors de sa déclaration gouvernementale? Sur le fond, il est enthousiasme, mais pas sur la forme. "Sur l'éloquence, ça pourrait être mieux. Mais j'ai connu des Premiers ministres qui, pour l'éloquence, étaient excellents. Mais pour ce qu'ils font, dans leurs actes, ils étaient beaucoup moins bons."

 

Concernant le tax shift, il refuse à trouver qu'il est décevant. "C'est beaucoup plus que ce qu'on a fait dans les gouvernements passés. Le plus important, c'est qu'on essaie de mettre notre économie sur le bonne voie. Les premiers résultats sont déjà là. Notamment en terme d'exportation." Ces chiffres-là progressent. "C'est très important", souligne-t-il, relevant que c'est la base de notre économie.

Enfin,il parle de ses trois "rêves" pour le Parlement. Il voudrait que soit intégré dans les débats le fait que "l'Europe, c'est nous". Il voudrait aussi que le parlement soit plus alerte, plus proche des citoyens. Par exemple pour ne pas que les emplois de l'e-commerce échappent à la Belgique. Et il rêve d'un parlement "sans papier", c'est-à-dire avec moins de charges administratives, et moins de paperasses, écologiquement parlant.

 

Ecolo demande de raccourcir les vacances parlementaires (2,5 mois l'été). Bonne idée? Oui, Bracke est d'accord pour rouvrir le parlement le 15 septembre, mais souligne que ça dépend de la Constitution, pas de lui...

 

Toute l'interview:

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content