"Le premier taxshift accroîtra le salaire net de 24 à 59 euros d'ici 2019"

©AFP

Le "premier taxshift"sera notamment financé par la taxe bancaire, la taxe Caïman et la taxe sur le secteur diamantaire.

Les mesures fiscales portant sur 2 milliards d'euros déjà décidées par le gouvernement fédéral accroîtront le salaire net de 24 à 59 euros d'ici 2019, selon un décompte du ministre des Finances Johan Van Overtveldt sur base de données de l'administration.

Ce "premier taxshift", comme le qualifie M. Van Overtveldt, est notamment financé par la taxe bancaire, la taxe Caïman et la taxe sur le secteur diamantaire. Il avantage les bas salaires, selon le ministre (N-VA). Ainsi, un employé de caisse gagnant 1.500 euros bruts par mois engrangera 59 euros de plus d'ici 2019. Un secrétaire gagnant 2.800 euros bruts empochera 27 euros de plus et un directeur à 5.120 euros brut, 24 euros.

Le gouvernement poursuit ses discussions sur un éventuel "deuxième" taxshift, qui portera aussi sur plusieurs milliards d'euros. L'Open Vld a exclu dimanche toute imposition des revenus locatifs.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content