Publicité
Publicité

Un vaste tax shift "vert" créerait 6,6 millions d'emplois dans l'UE

Postulat de départ: il vaut mieux taxer l’utilisation des ressources rares (et la pollution) que les revenus du travail. Le think tank néerlandais Ex’tax a simulé l’impact qu’aurait un gigantesque tax shift du travail vers l’"environnemental" à l’échelle européenne. En cinq ans, le PIB européen gagnerait 2% et le taux d’emploi 2,9%.