Chasser les spectateurs pour mieux les protéger

©Photo News

Face à des attaques du type de celle survenue à Manchester, les salles rappellent les mesures de sécurité en place et signalent qu’elles tâcheront dorénavant de limiter les rassemblements post-concerts et de fluidifier la sortie des spectateurs.

Après le Bataclan touché le 13 novembre 2015, c’est au tour de la Manchester Arena d’être la cible d’une attaque sanglante lundi soir. La situation amène inévitablement à se poser la question de la sécurité des salles de concert. Sont-elles suffisamment bien protégées face à ce type de menace? Les dispositifs en place sont-ils amenés à changer?

Concernant ces interrogations, les regards se tournent vers le Sportpaleis d’Anvers où la chanteuse américaine Ariana Grande, celle-là même qui se produisait lundi soir à Manchester, devrait se produire dimanche (si sa tournée n’est pas interrompue comme le prétend le site TMZ, une information que n'a pour l'heure pas confirmé le Sportpaleis). "Avec ces récents événements désormais dans un coin de notre tête, il est clair que les mesures en matière de sécurité seront plus strictes. Nous serons en contact permanent avec la Sûreté de l’État et les autorités compétentes afin d’être tenus informés d’éventuelles mesures supplémentaires à prendre en fonction des analyses de risque spécifiques", explique Peter Dobbels, venue manager au Sportpaleis, "même si fondamentalement il s’agit des mêmes que celles instaurées suite aux attentats de Paris".

Suite à ces récents événements, les mesures de sécurité seront plus strictes.
Peter Dobbels
Venue manager au Sportpaleis

Car oui, à part les traditionnelles fouilles à l’entrée des salles, la limitation du nombre de points d’accès, une vigilance accrue... force est de constater qu’il n’existe pas de solution miracle. Les mesures mises en places sont déjà à leur maximal, entend-on du côté des salles que nous avons contactées. Certaines sont soulagées que le Concours Reine Elisabeth soit désormais terminé, d’autres soulignent leur particularité de disposer d’une double enceinte (au niveau du site et de la salle) de sécurité, mais c’est à peu près tout.

Reste que concernant le concert de Manchester, l’explosion se serait produite en fin de concert. Le Sportpaleis signale donc de son côté qu’il va "essayer que les gens se dirigent à l’avenir assez rapidement vers les parkings et éviter que des rassemblements importants se forment" à la fin du show. Fini donc les discussions sur son ressenti post-concert au sortir de la salle. Les échanges seront réservés pour plus tard quand les spectateurs auront quittés les lieux pour se rendre dans un café, prendre la route ou simplement regagner leur domicile.

Nous allons essayer que les gens se dirigent à l’avenir assez rapidement vers les parkings et éviter que des rassemblements importants se forment
Peter Dobbels
Venue manager au Sportpaleis

Quid du politique dans tout cela? A l’approche de la période du festival, faut-il attendre de nouvelles mesures? Non, Jan Jambon (N-VA), ministre de l’Intérieur, a simplement annoncé mardi que le centre de crise comptait renvoyer aux zones de police une circulaire datant de mai de l’an passé qui rappelle les mesures de sécurité à adopter lors de la tenue de festivals ou de grands événements.

Pas plus? "Il n’y a rien de neuf. On sait que les endroits où un grand nombre de gens se rassemblent constituent des cibles de choix" pour de potentielles attaques, tempère-t-on au cabinet du ministre.

Il n’y a rien de neuf. On sait que les endroits où un grand nombre de gens se rassemblent constituent des cibles de choix
Anne-Laure Mouligneaux
Porte-parole du ministre de l'Intérieur

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés