Grosse opération policière en gare du Nord à Paris

©AFP

Trois individus, considérés comme dangereux, avaient été signalés dans un train en provenance de Valenciennes. La gare du Nord de Paris a ainsi été évacuée et le train fouillé.

La gare du Nord à Paris a été évacuée pendant plus de deux heures, dans la nuit de lundi à mardi. Une imposante opération policière a été réalisée. Dans un premier temps, les raisons de cette intervention n'étaient pas connues. Il s'est avéré ensuite qu'elle avait pour objectif de vérifier la présence de trois personnes recherchées dans un train venant du nord de la France. "Une opération de "levée de doute", dit-on dans le jargon.

©AFP

Ces trois hommes font l'objet d'une diffusion nationale depuis vendredi dernier à tous les services de police. Cette note a fuité sur les réseaux sociaux.

La gare a ainsi été évacuée peu avant minuit. La Brigade de recherche et d'intervention (BRI) a alors fouillé un train en provenance de Valenciennes avec à son bord 200 passagers. La présence des trois hommes, considérés comme dangereux, avait été signalée par un contrôleur et un vendeur. Le quotidien Le Parisien affirme même que depuis vendredi, ces individus ont été signalés à Paris, Bordeaux et Marseille. À chaque fois un dispositif policier s'est mis en place, mais sans succès.

©REUTERS

Les images sur les réseaux sociaux montraient plusieurs policiers se déployer et demandant aux usagers de quitter la gare. Certains relatent des scènes de panique à la vue des policiers. "Lorsque nous avons croisé la brigade de police, les gens autour de nous se sont mis à paniquer, crier et courir vers les sorties et le métro", explique un passager. "Les policiers nous ont dit de courir, d'évacuer la zone", raconte un autre.

Cette opération, qui a mobilisé plusieurs dizaines de véhicules des forces de l'ordre, s'est achevée vers 01H50 mardi matin sans résultat. "Fin des vérifications, retour progressif à la normale", a tweeté la préfecture de police de Paris.


La France est en état d'alerte depuis janvier 2015 et la série d'attentats djihadistes sans précédent qui ont fait plus de 230 morts sur son sol.

Des opérations de contrôle ou de vérification sont régulièrement menées sur l'ensemble du territoire.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés