L'EI prépare de nouvelles "attaques d'ampleur" en Europe

Rob Wainwright, directeur d'Europol, le ministre néerlandais Ard van der Steur et le commissaire européen Dimitris Avramopoulos ont lancé le European Counter Terrorist Center (ECTC) à Amsterdam ce lundi. ©ANP

Selon Europol, Daesh prépare "de nouvelles attaques (...) dans des Etats membres de l'UE, et en particulier en France".

L'organisation Etat islamique (EI) a développé "une nouvelle capacité de combat pour effectuer une campagne d'attaques d'ampleur" concentrées en particulier sur l'Europe, a averti lundi le directeur d'Europol, Rob Wainwright, en prévenant que l'EI prépare d'autres opérations.

Les analystes d'Europol jugent que l'EI "prépare de nouvelles attaques (...) dans des Etats membres de l'UE, et en particulier en France", selon un rapport présenté par Wainwright lors du lancement officiel à Amsterdam d'un nouveau Centre européen de contre-terrorisme.

La France et la Belgique ont "établi une relation de travail extrêmement étroite" après les attentats de Paris (130 morts et plusieurs centaines de blessés, le 13 novembre), dont les auteurs avaient des liens avec la Belgique, et le nouveau centre qui ouvre à La Haye permettra d'aller plus loin dans cette coopération.

"Nous mettons en place ce mois-ci un nouveau centre européen de contre-terrorisme à Europol pour fournir aux services français, belges et à leurs homologues à travers l'Europe la plateforme dont ils ont besoin pour partager plus rapidement les informations et frapper les groupes terroristes", avait déclaré le directeur d'Europol, Rob Wainwright, interrogé au Forum économique de Davos (Suisse) qui s'est achévé samedi.

• Le projet de créer ce Centre de contre-terrorisme à Europol avait été annoncé en avril dernier par l'Union européenne et n'est donc pas directement lié aux attentats du 13 novembre à Paris.

Ce centre est "une structure permanente, décidée au niveau politique, qui établit pour la première fois en Europe un centre opérationnel dédié qui travaille à travers le continent sur les questions terroristes sensibles", selon  Wainwright.

♦ La mission d'Europol, qui est basée à La Haye, est d'aider les autorités policières des 28 pays membres à combattre la criminalité internationale et le terrorisme. Europol emploie plus de 900 personnes.

• Une vidéo menaçante

Rappelons que l'EI a publié dimanche une vidéo mettant en scène de façon posthume neuf auteurs des attentats qui ont fait 130 morts le 13 novembre à Paris, montrant la plupart d'entre eux en train de procéder à des décapitations.

Elle profère des menaces contre les dirigeants des pays participant à la coalition antijihadiste conduite depuis septembre 2014 par les Etats-Unis contre l'EI en Syrie et en Irak. Elle montre ainsi un portrait du Premier ministre britannique David Cameron accompagné d'une phrase en anglais affirmant que "Quiconque se mettra du côté des mécréants sera la cible de nos épées".

"Nous sommes en train d'examiner cette dernière vidéo", a déclaré un porte-parole de l'exécutif britannique, ajoutant qu'il s'agissait d'une nouvelle opération de "propagande" menée par "un groupe terroriste aux méthodes effroyables, clairement sur le déclin et qui bat en retraite".

"Ces provocations odieuses amplifient encore la résolution qui est la nôtre, qui est la mienne pour protéger les Français (..) mais aussi pour frapper, frapper encore cette organisation qui nous menace et qui tue nos enfants", a réagi François Hollande, le président français.

L'organisation EI, qui depuis juin 2014 s'est emparée de larges pans des territoires irakien et syrien, a documenté systématiquement ses exécutions et de nombreuses attaques par des vidéos et une profusion d'images pour nourrir sa propagande.
Mais le groupe subit depuis plusieurs mois une forte pression militaire et cherche aujourd'hui selon des experts à projeter une image de toute-puissance même si en réalité sa production médiatique a diminué.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés