Le niveau d'alerte rabaissé au Royaume-Uni

©REUTERS

Un deuxième homme a été arrêté dans l'enquête sur l'attentat à la bombe commis vendredi dans le métro de Londres. Le niveau d'alerte terroriste a été ramené de "critique" à "grave".

Un deuxième homme a été arrêté dans l'enquête sur l'attentat à la bombe qui a fait 30 blessés vendredi dans le métro de Londres, a annoncé la police dimanche. L'attentat avait été revendiqué par le groupe Etat islamique.

Il s'agit d'un jeune homme âgé de 21 ans qui a été interpellé à Hounslow, dans la banlieue ouest de Londres, samedi, peu avant minuit.

La ministre britannique de l'Intérieur, Amber Rudd, a fait état d'une bonne avancée de l'enquête et annoncé que de ce fait, le degré d'alerte était ramené de "critique", son seuil maximal, à "grave", retrouvant ainsi son niveau d'avant l'attaque de vendredi.

Un premier jeune homme, âgé de 18 ans, avait été arrêté samedi matin dans la zone portuaire de Douvres. Pour Amber Rudd, la deuxième arrestation laisse supposer que l'attentat n'était sans doute pas le fait d'un "loup solitaire". Pour autant, malgré la revendication, rien ne prouve que le groupe Etat islamique est bien responsable de l'attaque, a-t-elle continué.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés