Le noir, jaune, rouge est international

©BELGA

Des manifestations et gestes de soutien ont fleuri aux quatre coins du monde.

Aux quatres coins du monde, anomynes et personnalités officielles sont descendus dans les rues pour marquer leur soutien au peuple belge.

©BELGA

"Bruxelles I love you". Quatre mots ont été tracés à la craie sur l'historique place de la Bourse, devenu un lieu de recueillement spontané au coeur d'une ville qui vit au ralenti après le choc des attentats de mardi. Quelques heures après les attaques, plusieurs centaines de personnes de toutes origines ont convergé spontanément vers la place de la Bourse, dans le centre historique de la capitale belge. Ils ont été rejoints par le Premier ministre, Charles Michel, et le Président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

©EPA

Ce lieu de fête les soirs de victoire de l'équipe nationale de football, les "Diables Rouges", est lieu de rassemblement.

©BELGA

Un violoncelle joué par un jeune homme perce le lourd silence, il est applaudi. Des fleurs, des bougies et un drapeau de la Belgique ont été déposés sur le parvis.
Une mère et ses deux enfants allument une petite bougie et la déposent aux côtés d'autres disposées en coeur. Sofiane, un Algérien venu achever ses études de sociologie à Anvers en 2011, ravive celles qui ont été éteintes par le vent léger qui souffle en cette fin d'après-midi ensoleillée.

 

©EPA

"Paris, Bruxelles, c'est pareil"! Entendait-on devant l'Hotel de Ville de Paris où plusieurs cenaines personnes avaient répondu à l'appel de la maire, Anne Hidalgo, qui se rendra ce mercredi à Bruxelles.

©EPA

"Quand Paris a été attaqué, des gens se sont mobilisés dans le monde entier, on est venu faire la même chose", témoigne Bernard, 66 ans, venu avec son épouse sur le parvis de l'Hôtel de Ville, également pavoisé de noir-jaune-rouge. Le couple "habite entre le Bataclan", la salle de concerts dans laquelle 90 personnes ont été tuées le soir des attentats de Paris qui ont fait 130 morts le 13 novembre, "et le siège de Charlie Hebdo", l'hebdomadaire satirique ciblé le 7 janvier 2015.
Le président François Hollande a décidé de son côté que les drapeaux seraient mis en berne jusqu'à vendredi en France en hommage aux victimes de Bruxelles.

©AFP

L'Empire State Building a éteint mardi soir son sommet par solidarité après les attentats de Bruxelles, alors que des dizaines de Belges se rassemblaient à New York pour partager leur émotion, loin de leur pays meurtri. L'antenne de la nouvelle tour emblématique du World Trade Center, la One WTC, est aussi passée en soirée de bleu blanc rouge, aux couleurs du drapeau belge.

©EPA

Avec des fleurs, des bougies et des drapeaux, des dizaines de Belges se sont rassemblés mardi soir à New York pour exprimer leur solidarité avec leur pays meurtri par les attentats de Bruxelles. Beaucoup de jeunes avaient fait le détour jusqu'à Union Square à Manhattan pour ce rassemblement organisé à la dernière minute. Certains étaient venus en famille, portant parfois un drapeau belge sur les épaules. 
"C'est important d'être là. On savait que ça pouvait arriver, mais on ne voulait pas. On a vu New York, Paris, Istanbul... et là c'est notre pays, c'est horrible. Quel monde va-t-on laisser à notre petite", se demandait Renaud Vanlangendonck, 33 ans, ex-enseignant, portant sa fille de cinq mois dans un sac kangourou.
Même émotion à San Francisco

De la porte de Brandebourg à Berlin à la Fontaine de Trevi à Rome, en passant par la tour Burj Khalifa à Dubaï, le noir,jaune,rouge dominait et les marques de sympathies affluaient.

 

©EPA

©REUTERS

©EPA



Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés