Mossoul est entièrement libérée

Un membre des forces irakiennes de sécurité agite le drapeau irakien pour célébrer la libération complète de la ville de Mossoul. ©REUTERS

C'est le Premier ministre irakien, Haïdar al Abadi, lui-même qui a annoncé ce dimanche la "victoire" sur les djihadistes du groupe Etat islamique (EI) à Mossoul. La bataille de Mossoul a été lancée il y a plus de huit mois et les combats se sont progressivement intensifiés à mesure que les forces irakiennes, soutenues par la coalition menée par les Etats-Unis, se rapprochaient du centre de la ville. Pour ralentir leur progression, l'EI, présent dans la ville depuis juin 2014, a posé des engins explosifs quasiment dans tous les bâtiments par lesquels sont passés ses combattants.

"Le commandant en chef des forces armées (le Premier ministre) Haïdar al Abadi est arrivé dans la ville libérée de Mossoul et a félicité les combattants héroïques et le peuple irakien pour cette grande victoire", lit-on dans un communiqué des services du chef du gouvernement irakien. Ce message officiel signe donc la victoire des troupes irakiennes dans la partie ouest de Mossoul, où se déroulaient les derniers combats contre les djihadistes du groupe Etat islamique (EI).

Une photo prise ce dimanche montre un nuage de fumée à la suite d'une frappe menée par la coalition internationale à Mossoul. ©AFP

L'EI s'était emparé de la deuxième ville d'Irak en juin 2014 à la faveur d'une offensive éclair. Une prise qui a permis aux dijahidistes de contrôler de vastes territoires du nord et de l'ouest de l'Irak, mais aussi de Syrie voisine. C'est aussi du haut du pupitre de la grande mosquée Al Nouri, dans la vieille ville de Mossoul, que peu après, le chef de l'EI, Abou Bakr al Baghdadi, avait proclamé l'établissement d'un "califat" s'étendant à cheval sur l'Irak et la Syrie.

©AFP

Lancée le 17 octobre, la reconquête de Mossoul fut longue et meurtrière. Les derniers djihadistes présents ont fait "déespérés, (...) font autant de ravages qu'ils le peuvent", explique un général américain de la Coalition internationale "L'ennemi a semé des engins piégés partout, à chaque endroit, dans chaque placard, dans un cas, sous un couffin même", poursuivait le gradé américain.

La guerre n'est pas finie

Le Premier ministre irakien Haïdar al Abadi a rencontré les officiers qui ont dirigé la bataille dans l'ouest de Mossoul et doit toujours faire une proclamation officielle annonçant que la ville a été reconquise. Selon son porte-parole, Saad al Hadithi, la reconquête ne sera pas proclamée tant que des djihadistes se trouveront à Mossoul. La communauté internationale n'en a pas moins salué la reprise de la ville, rendant hommage aux forces locales qui ont permis, avec l'aide de la coalition internationale, de chasser l'EI.

Sur le plan humanitaire, l'offensive à Mossoul a eu des répercussions majeures. Sur les 915.000 Irakiens ayant fui la ville, environ 700.000 personnes sont toujours déplacées, selon Lise Grande, la coordinatrice humanitaire de l'ONU pour l'Irak.

©AFP

La fin des combats à Mossoul ne marque cependant pas la disparition de l'EI, qui contrôle encore des secteurs en Irak et des territoires dans l'est et le centre de la Syrie, où son fief Raqa est assiégé par des forces soutenues par Washington. Le groupe terroriste conserve en outre des capacités de mener régulièrement des attentats à la bombe meurtriers dans des secteurs sous contrôle du gouvernement. L'EI a encore "largement de quoi se battre", a estime-t-on dans les état-majors de la coalition. "La libération de Mossoul va susciter une réaction" chez les jihadistes.

Chère reconstruction

©AFP

Selon les Nations unies, la remise en état des infrastructures de base de la ville coûtera sans doute plus d'un milliard de dollars. Dans certains des quartiers les plus touchés, pratiquement aucun bâtiment ne semble avoir échappé aux destructions, et la densité des constructions dans Mossoul laisse penser que l'ampleur des dévastations a peut-être été sous-estimée, déclarent des responsables de l'Onu. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés