Pourquoi BE-Alert n'a pas été utilisé à la Gare centrale?

BE-Alert est un système d'alerte qui permet aux autorités de diffuser un message à la population en situation d’urgence.

Alors que Bruxelles a été frappée hier par une tentative d'attentat à la gare Centrale, se pose la question de l'utilité de BE-Alert, système de notification d'urgence du Centre de crise.

En cas d'un attentat comme celui qui a frappé Bruxelles mardi soir, se pose la question de l'information des citoyens qui cherchent à savoir ce qui se passe. Si la présence des autorités sur les réseaux sociaux (via les comptes CrisisCenterBE, PolBru, Defensie_BE, SPFJustice, BelgiumMFA… mais aussi SNCB, STIBMIVB) à cette fin ne fait aucun doute, reste que tout citoyen ne dispose pas forcément d'un compte Twitter.

A côté des traditionnelles conférences de presse relayées par les médias (web, radio, TV,…) du pays qui permettent déjà de pallier quelque peu au problème, quid d'une solution qui informerait les citoyens situés dans la zone concernée, en temps réel, via des messages réguliers envoyés sur leur GSM? Une telle solution existe.

Dénommée BE-Alert, ce service du Centre de crise "entend diffuser des messages à la population pour l'alerter en cas de danger imminent ou de catastrophe majeure", explique Benoît Ramacker, porte-parole du Centre de crise derrière l'initiative.

 

Popularisé récemment grâce au lancement la semaine passée d'une vaste campagne de communication, l'outil compte désormais 110.000 utilisateurs, parmi lesquels 40.000 seulement se sont montrés intéressés à la suite de l'opération, les 70.000 autres étant simplement des testeurs qui ont participé au projet pilote.

110.000
L'outil compte désormais 110.000 utilisateurs, parmi lesquels 40.000 seulement se sont montrés intéressés suite à la vaste opération de communication menée la semaine passée par les autorités, les 70.000 autres étant simplement des testeurs qui ont participé au projet pilote.

BE-Alert, pas un "canal opportun" hier

Opérationnel 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, BE-Alert permet, sur base d'une inscription volontaire, de laisser des messages vocaux sur les téléphones (fixe ou GSM) des citoyens, d'envoyer des SMS ou encore des mails, en vue de fournir des recommandations à la population quant à un danger imminent.

Sauf que le service n'a pas été utilisé hier soir à la Gare centrale.

Ce n'était pas le canal opportun
Benoît Ramacker
porte-parole du Centre de crise

Pourquoi? "Ce n'était pas le canal opportun", indique Benoît Ramacker. Explications: la police a rapidement procédé à une évacuation, puis l'information a été transmise dans la foulée directement sur les réseaux sociaux, via la presse et les autres canaux traditionnels.

Mais alors à quoi sert BE-Alert? Voici la réponse du centre de crise

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés