Waterloo, avant et après le Bicentenaire

La fréquentation du site de la bataille va doubler cette année: un "score" qu’on aimerait pérenniser. ©BELGA

S’il est un site touristique wallon qui aura été sous le feu des projecteurs cette année, c’est le complexe consacré à la bataille de Waterloo. Les festivités organisées à l’occasion du Bicentenaire ont rameuté 200.000 personnes.

La butte du Lion: 226 marches pour observer, à 41 mètres de haut, le site de l’une des plus importantes batailles des guerres napoléoniennes, qui a vu l’empereur français stoppé dans sa course par une alliance d’États européens.

Trois sites: Le Hameau du Lion, le Dernier QG de Napoléon et le musée Wellington.

Site web: www.waterloo1815.be

Gestionnaires: l’intercommunale Bataille de Waterloo 1815, la commune de Waterloo, la Province du Brabant wallon et des actionnaires privés.

Subsides: 40 millions d’euros de budget pour l’intercommunale, environ 150.000 euros pour le musée Wellington, près d’un million d’euros pour la rénovation du Dernier QG de Napoléon.

Tarifs: de 15 à 19 euros pour le Pass 1815, qui permet l’accès aux 3 sites. De 13 à 16 euros pour le Hameau du Lion, de 4 à 6,5 euros pour le musée Wellington et de 3 à 5 euros pour le Dernier QG de Napoléon.

Classique des brochures touristiques et lieu parmi les plus visités du Brabant wallon, le complexe a connu son heure de gloire en juin dernier, lors des fastueuses célébrations du bicentenaire de la bataille. Reconstitution à grande échelle, retransmissions en direct, documentaires: les visiteurs furent nombreux, plus de 200.000.

Reste que le complexe, composé du Hameau du Lion, juste en dessous de la butte, du musée Wellington dans le centre de Waterloo et du Dernier Quartier Général de Napoléon dans la commune voisine de Genappe, fonctionne depuis plusieurs décennies et fait l’objet d’une gestion diversifiée. "Le dernier QG de Napoléon, par exemple, est exploité par la province du Brabant wallon, le nouveau Hameau du Lion dépend lui de l’intercommunale Bataille de Waterloo, tandis que le musée Wellington est soutenu par la commune, avec une subvention qui tourne autour de 150.000 euros par an", explique Étienne Claude, directeur de l’ASBL Bataille de Waterloo 1815.

Le Hameau, site principal, a aussi bénéficié d’un investissement de la Région, qui a injecté 40 millions dans l’intercommunale, "ce qui a permis de racheter certains lieux aux anciens propriétaires, d’aménager les accès, et de créer le nouveau mémorial".

"Il faut compter près de 6 heures si l’on veut visiter l’ensemble des attractions..."
Étienne Claude
Directeur de l’ASBL Bataille de Waterloo 1815

Avant les festivités du Bicentenaire, l’ensemble du complexe rameutait déjà un peu plus de 230.000 visiteurs par an, avec près de 200.000 visiteurs uniquement pour le Hameau du Lion. "Tout simplement parce qu’il faut compter près de 6 heures si l’on veut visiter l’ensemble des attractions, et que la distance entre les sites en décourageait plus d’un."

©AFP

Un problème logistique sur lequel tous les acteurs sont toutefois prêts à travailler ensemble. Car le Bicentenaire a surtout lancé une profonde dynamique d’harmonisation de la gestion des sites "via des actions promotionnelles communes ou la création d’une navette qui desservirait les différents sites et les gares, par exemple".

Objectif, aussi: mesurer l’impact économique des attractions sur les différentes communes, un travail de recherche qui n’a encore jamais été réalisé.

Êtes-vous incollable sur la Bataille de Waterloo? Faites le test en cliquant ici

"Sur la base de la fréquentation des festivités du Bicentenaire et de la proportion de visiteurs étrangers (30%), notamment, on peut estimer que l’événement a généré de 25 à 30 millions d’euros de retours." Il s’agit désormais de capitaliser sur l’effet Bicentenaire. "Cela va a priori doubler la fréquentation des sites cette année et nous espérons attirer désormais 400.000 à 500.000 personnes chaque année."

[Suivez Younes Al Bouchouari sur Twitter en cliquant ici]

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés